Environnement

recycler items usuels

Découvrez où recycler certains items usuels

Découvrez où recycler certains items usuels

Dans cet article, je vous propose de découvrir où et comment recycler certains items usuels du quotidien tel que des ampoules, attaches à pain, batteries ou crayons.

Comme vous le savez, je me suis donnée comme mission de réduire mon apport de déchets et de promouvoir un environnement plus sain ! Donc, je suis constamment à la recherche de solutions pour m’aider à accomplir cette mission. J’ai remarqué que certains items usuels du quotidien, lorsqu’endommagés, terminent leur course dans la poubelle. Je me suis demandée s’il y avait une possibilité de recycler ou de récupérer certains d’entre-eux. Maintenant, plusieurs compagnies se spécialisent justement dans le recyclage ou la récupération de certaines matières. J’ai donc cherché et surtout, trouvé des solutions et des alternatives.

Les voici ! J’espère que cela va vous faire réfléchir avant de mettre un objet à la poubelle !

Bonne découverte !

Voici où recycler certains items usuels

1. Crayons – Terracycle et Bureau en gros

TerraCycle et Bureau en Gros se sont associés afin de donner une deuxième vie aux instruments d’écriture usagés. Déposez vos instruments d’écriture usagés dans le magasin Bureau en Gros le plus proche afin qu’ils y soient recyclés par TerraCycle.

Grâce aux collections dans plus de 300 magasins Bureau en Gros à travers Canada, nous avons détourné plus de 2 million d’instruments d’écriture des sites d’enfouissement. Si tous les instruments d’écriture recyclés par ce programme étaient connectés, ils pourraient monter la tour du CN près de 700 fois!

Déchets acceptés par ce programme :toutes marques de stylos, porte-mines, marqueurs, surligneurs, marqueurs permanents et leurs capuchons.

Pour plus d’information, cliquez ici.

2. Ampoules et les tubes fluorescents – RecycFluo

RecycFluo est un programme à but non lucratif qui vise à recycler de façon responsable les ampoules et les tubes fluorescents contenant du mercure que les consommateurs et les entreprises au Québec rapportent, et ce, tout à fait gratuitement. Il existe plus de 400 points de dépôt partout dans la province. 

Pour plus d’information et pour connaitre les points de chute, cliquez ici.

3. Ampoules électriques – Rona

Bien qu’utiles pour la maison, certains produits peuvent s’avérer très dommageables pour l’environnement lorsqu’ils se retrouvent dans les sites d’enfouissement, puisqu’ils peuvent contaminer l’eau et les sols durant de nombreuses années. Recycler des produits contribue aussi à réduire l’impact environnemental lié à la production de nouveaux produits. C’est pourquoi RONA a mis en place un programme national volontaire de récupération dans plus de 300 magasins participants à travers le Canada.

Pour plus d’information et pour connaitre les points de chute, cliquez ici.

4. Huiles, filtres à huile ou à air, antigel pour voiture – Canadian Tire (Go Eco)

Réduisez l’empreinte environnementale de votre véhicule et économisez avec Go Eco. Le programme Go Eco est le premier du genre au Canada; il a été mis en place pour réduire les matières résiduelles issues de l’automobile qui finissent dans les décharges et les cours d’eau du Québec. Que vous vous occupiez vous-même de votre vidange d’huile ou que vous nous confiez cette tâche, Canadian Tire peut recycler ou éliminer vos matières résiduelles de manière responsable. Que pouvez-vous rapporter ? Huile usagée, filtres à huile, antigel, bombes aérosol, contenants d’huile et filtres à air usagés. Le programme est offert au Québec seulement. Pour plus d’information, cliquez ici.

5. Bouchons de liège

Pour éloigner les moustiques lorsque vous mangez sur votre balcon, ce sont les huiles essentielles de choix à diffuser.

6. Cartouches d’encre – Bureau en gros

Bureau en gros est l’un des plus importants recycleurs de cartouches d’encre à l’échelle mondiale. Au cours des deux dernières années, Bureau en gros a recyclé plus de 110 millions de cartouches d’encre et de toner. Ils n’épargnent aucun effort pour obtenir le plus haut niveau d’engagement en matière de développement durable en recyclant ou en réutilisant entièrement les composants d’une cartouche – les plastiques de plusieurs cartouches d’impression arrivées en fin de vie pour fabriquer d’autres produits incluant des articles tels des boîtes à courrier, porte-crayons et porte-copies de même que les boîtiers des calculatrices Sustainable Earth par Staples.

Pour plus d’information, cliquez ici.

7. Items électroniques – Québec PC

Leur vision est de devenir le meilleur Recycleur de matériel informatique de Montréal à Québec. Ils se spécialisent dans le service de collecte aux entreprises offrant un service de collecte en 48 heures en plus de ramasser 100% du matériel informatique & électronique qui encombre les bureaux ou les entrepôts. Ils sont experts dans le recyclage informatique grâce à leur large réseau de Recycleur Partenaire partout au Québec. Ils ont plus de 1000 points de dépôt gratuits au Québec.

Items recyclés : ordinateurs, serveurs, portables, imprimantes, LCD, écrans cathodique, matériel électronique, batteries, claviers, souris, téléphones, adaptateurs, câbles divers, métaux, matériel informatique (switch, modem, U.P.S….) et pièces d’ordinateurs (circuits verts, disques durs…).

Pour plus d’information, cliquez ici.

8. Piles – Rona

Bien qu’utiles pour la maison, certains produits peuvent s’avérer très dommageables pour l’environnement lorsqu’ils se retrouvent dans les sites d’enfouissement, puisqu’ils peuvent contaminer l’eau et les sols durant de nombreuses années. Recycler des produits contribue aussi à réduire l’impact environnemental lié à la production de nouveaux produits. C’est pourquoi RONA a mis en place un programme national volontaire de récupération dans plus de 300 magasins participants à travers le Canada.
Items recyclés : Nickel-cadmium (Ni-Cd), Lithium-ion (Li-Ion) , Petites piles scellées au plomb-acide (PPSPA), Hydrure métallique de nickel (Ni-MH) , Nickel-zinc (Ni-Zn), Piles alcalines à usage unique ,Piles primaires au lithium, Batteries automobiles hydro-électriques et Téléphone cellulaire. Pour plus d’information, cliquez ici.

9. Attaches à pain et languettes de canettes – Fondation Clermont Bonnenfant

Monsieur Clermont Bonnenfant fait la collecte de languettes de canettes qu’il accumule dans des sacs pour pouvoir les vendre à des compagnies de recyclage. Avec l’argent accumulé, il peut acheter des fauteuils roulant et autres accessoires. Pour un seul fauteuil roulant d’une valeur de $2 000 à $3 000, il faut ramasser 110 sacs de grand format. Il fait également la collecte d’attaches de pain et de la même manière que les languettes, l’argent accumulé sert pour les personnes démunies.

Pour plus d’information, cliquez ici.

10. Lunettes de vue – Terre sans frontières

Terre Sans Frontières (TSF) et Optométristes Sans Frontières (OSF) ont lancé de nouvelles boîtes destinées à récupérer des lunettes usagées qui, une fois nettoyées, analysées et classés, constituent la matière première des interventions d’OSF sur le terrain.

Pour plus d’information, cliquez ici.

11. Sacs de lait – Association La Vie

Saviez-vous que c’est à partir de sacs de lait (4 litres), que l’on peut sauver des vies? En effet, en utilisant les sacs de lait comme matière première, on peut crocheter des nattes servant à déposer les enfants en bas âge, au lieu de les placer directement sur le sol (matelas en sacs de lait). C’est du moins un projet qui tient à cœur cette association, pour les enfants du Burkina Faso, en Afrique. Le plastique de ces sacs est spécialement conçu pour garder la fraîcheur, dégager la chaleur, et l’odeur subtile de cette matière éloigne les insectes.

Pour plus d’information, cliquez ici.

En terminant, lorsqu'il est question de recycler certains items usuels...

Chaque petit geste et chaque petit changement que vous apporterez à votre quotidien fera une grande différence pour la planète! Rappelez-vous que nous n’avons qu’une seule planète et que si nous ne lui faisons pas attention, elle continuera de se dégradée. Je veux que nos enfants connaissent le plaisir de se baigner dans l’eau turquoise des Caraïbe sans y voir flotter une marre de cochonneries. Inspirez en montrant l’exemple et d’autres vous suivront  !

Amitié, Laurie ♥

Vous pourriez également apprécier ces articles :

zéro déchet

Découvrez les 5 règles du zéro déchet, selon Béa Johnson

L’auteure Béa Johnson, une Française installée aux États-Unis explique comment elle et sa famille ne produisent pratiquement plus de déchets. Sa devise : refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter et dans cet ordre (en anglais : Refuse, Reduce, Reuse, Recycle, Rot).

Elle livre ses trucs et astuces pour parvenir à respecter l’environnement en consommant de manière responsable.

Lire l'article
produits ménagers maison

Découvrez comment faire ses produits ménagers à la maison

Dans cet article, je vous propose de découvrir comment faire ses produits ménagers à la maison (DIY) en utilisant des ingrédients naturels et des huiles essentielles. Que vous aimiez ou non faire le ménage, il est beaucoup plus facile de garder une maison propre lorsque vous avez des agents de nettoyage utiles et efficaces.

Lire l'article
minimalisme mode de vie

Découvrez le minimalisme comme mode de vie

Dans cet article sur le minimalisme, je démystifie ce mode de vie et je réponds aux questions les plus fréquemment posées sur cette école de pensée. Changer son « mindset » sur la consommation amène de la simplicité, de l’équilibre et de la légèreté dans le quotidien.

Lire l'article
pourquoi désencombrer avancer

Découvrez pourquoi désencombrer vous permet d’avancer

Découvrez pourquoi désencombrer vous permet d'avancer

Dans cet article, j’avais envie de vous partager mon expérience et mes observations concernant le désencombrer et pourquoi le fait de désencombrer permet d’avancer dans la vie. Je ne pense pas que c’est une grande surprise si je vous dis que le mois de juillet est LE mois pour les déménagements, les grands ménages et les changements de ce genre. Qui n’a jamais subi ou fait subir à ses proches le fameux déménagement du 1er juillet ? En ce qui me concerne, mes proches sont également passés par là et ont gentiment offerts leurs bras et leur temps pour m’aider à emménager dans ma nouvelle résidence. 

Par contre, avant même de demander à quiconque un coup de main pour le déménagement, j’ai dû empaqueté ma vie dans une quantité innombrable de boites. C’est en me mettant à la tache que j’ai réalisé à quel point j’avais beaucoup de choses, des objets qui dataient de … (?) je ne sais même plus, du linge pour habiller la province de Québec, des bas qui ont perdu leur moitié, des couvercles Tupperware sans contenant, des livres d’école datant du cégep et de l’université et je pourrais continuer encore sur plusieurs lignes.

Voulant me donner l’occasion de repartir à neuf, tourner la page et créer de l’espace dans ma vie pour accueillir le nouveau, j’ai décidé de vivre à fond le désencombrement de mon environnement et entamer un super ménage de mes possessions. Je n’avais envie de déménager que ce qui avait une réelle valeur.  Bien que toute la volonté y fût, j’ai rapidement constaté que j’avais de la difficulté à laisser aller plusieurs de mes objets. Pourquoi des trucs qui avaient dormi si longtemps dans des boites au fond d’une garde-robe et qui n’avaient à ce jour plus aucun intérêt devenaient tout à coup des trésors inestimables et des souvenirs à chérir ?

Je me suis donc demandée ce que signifiait vraiment cette démarche pour moi. Pourquoi était-ce si important de désencombrer mon environnement ? Pourquoi j’avais l’impression que de me départir de certaines choses me permettraient de tourner la page et repartir à neuf ? Pourquoi avais-je tant de difficulté à le faire ?

Quand désencombrer permet d'avancer - Voici mes observations !

Je ne suis pas ce que je possède; je suis ce que je suis

Je crois qu’on s’attache parfois à des objets puisqu’ils nous donnent l’impression d’avoir de la valeur comme personne.

Je vais vous donner un exemple qui m’a frappé lors de ma croisade dans mon entrepôt où j’avais accumulé des tas de boites de livres. J’ai trouvé mes anciennes doctrines de droit. Ce sont des ouvrages que j’ai utilisés lors de mes études, il y a de cela 12-13 ans. Les sujets varient, allant du droit pénal au droit de la famille, en passant par de la procédure internationale. Je promène ces immenses briques d’appartement en appartement, d’entrepôt en entrepôt et ce, depuis plus d’une décennie déjà. Je me suis demandée sincèrement : à quand remontent réellement leurs dernières utilisations ? Réponse : il y a 12-13 ans.

Depuis ma graduation, j’ai pratiqué un domaine du droit qui n’a absolument rien à voir avec cette littérature. Donc, qu’est-ce que me pousse à conserver ces livres ? Simple! J’ai l’impression que ces livres me donnent mon identité d’avocate, celle pour laquelle, à une certaine époque, j’ai travaillé si durement à obtenir et qui me rendait tellement fière. Par contre, j’ai réalisé que j’avais obtenu mon titre professionnel et je pouvais le conserver tant et aussi longtemps que je le désirais. Cela n’avait rien à voir avec mes livres de droit, qui très honnêtement, sont d’un ennui mortel.

Nos possessions ne font pas de nous ce que nous sommes. Nous sommes ce que nous sommes et ces objets n’ont été que des outils pour nous aider à atteindre nos objectifs. Une fois ceux-ci atteints, pourquoi s’entêter à les conserver s’ils ne servent plus à rien ou ne nous représentent plus ?

Faites le tour de vos possessions.

  • Avez-vous des vêtements de maternité que vous ne portez plus jamais, mais que vous gardez en attendant que ?
  • Avez-vous des articles de sport que vous conservez puisqu’ils vous rappellent la réussite d’une épreuve physique dont vous êtes très fiers ?

Personne ne vous enlèvera ce que vous êtes et ce que vous avez accompli donc pourquoi préserver ses artéfacts qui encombrent inutilement votre domicile ?

laisser aller pour accueillir la nouveauté !

Pendant mes longs moments de réflexion (puisque faire des boites devient très méditatif !), je me suis souvenue d’un passage du livre Le Secret, que j’avais beaucoup aimé à l’époque. Dans le chapitre en question, l’auteure Rhonda Byrne, mentionne l’histoire d’une cliente célibataire qui désirait à tout prix rencontrer l’homme de sa vie. Un jour, cette femme a réalisé que bien que son souhait fût sincère, tout autour d’elle laissait entendre qu’elle n’avait pas de place pour accueillir cette personne si désirée : sa garde-robe était pleine, sa salle de bain n’avait plus de rangements, ses journées étaient toujours très occupées, etc. Donc, même si elle avait rencontré quelqu’un, elle n’envoyait pas le message qu’elle avait de la place pour l’accueillir dans sa vie. Ses gestes et son environnement étaient loin d’être cohérents avec son désir. Après cette épiphanie, la personne en question a agi comme si l’homme de ses rêves arriverait sous peu, elle a fait du ménage dans sa demeure, elle lui a fait de la place et a agi en union avec son désir. Peu de temps après, cet homme s’est présenté sur son chemin et elle était prête à le recevoir puisqu’elle lui avait déjà fait de la place.

Mon point est le suivant : même si vous désirez attirer de la nouveauté dans votre vie et matérialiser vos rêves, si vos agissements, votre attachement à vos babioles, votre état d’esprit et tout autour de vous donnent l’illusion inverse, je crois que vous allez attendre longtemps avant de voir un résultat concret. J’aime beaucoup l’expression : « Walk the talk» : dire ce que l’on fait et faire ce que l’on dit. Vous voulez vivre de vos rêves et attirer le nouveau, dans ce cas, arrêtez de vous accrocher au passé et aux souvenirs. Laissez aller vos vieilles choses et faites de la place pour ce qui se présentera; pour vos rêves. Pensez à une platebande… Si vous ne désherbez jamais et que vous laissez les mauvaises herbes prendre toute la place, même si vous avez planté de magnifiques fleurs, elles ne pousseront jamais puisqu’elles n’auront jamais de place au soleil.

Pourquoi s'accrocher aux traces du passé ?

Avez-vous déjà remarqué qu’en ouvrant certains de nos placards, on y laisse sortir de vieux fantômes qu’on s’était souvent acharné à garder sous clés. Désencombrer nous oblige souvent à revivre certaines émotions, peurs ou incertitudes qu’on avait pris grand soin d’enfouir au fond de nous-mêmes, en remettant à plus tard le moment d’y faire face. Avez-vous déjà remarqué que nous nous accrochons à de vieilles possessions inutiles comme aux traces du passé et l’idée même de s’en débarrasser devient parfois à la limite du supportable. Ne pas pouvoir se résoudre à jeter s’explique sans doute par tout un tas de craintes comme par peur de manquer, de décevoir, de blesser, de fâcher, d’oublier, de revivre des émotions ou des blessures, etc. qui sont autant d’indicateurs de culpabilité, de peurs ou de besoins à combler. 

Une connaissance m’a déjà raconté qu’elle avait de la difficulté à faire le ménage de ses vêtements. Elle conservait la moindre pièce. Elle m’a également raconté que plus jeune, elle avait vécu pauvrement et avait manqué de plusieurs choses essentielles comme de linge. Est-ce que tout conserver, qu’elle utilise ou non les items, était sa façon de gérer sa peur du manque qui provenait de sa jeunesse? Probablement. Par contre, je ne crois pas que cette habitude lui permettait de se libérer réellement de sa peur, au contraire. C’était seulement une façon de mettre un pansement temporaire.

Je comprends que la valeur symbolique des objets inutiles que nous conservons est certainement très forte et qu’ils ont comme bénéfice secondaire d’être rassurants. Ceci étant, ultimement, ils sont davantage des boulets qui empêchent celui qui ne peut s’en séparer de devenir une meilleure version de lui-même et de marcher courageusement vers l’avant. Dans mon processus de désencombrement, je suis tombée sur ma boite de souvenir de mon mariage. En effet, je me suis mariée en mai 2012, mais l’union a été de courte durée et le divorce a été prononcé 18 mois plus tard. Ce fût un moment douloureux de ma vie. J’ai rapidement enfoui ma peine, mes photos et mes souvenirs dans une caisse que j’ai cachée au fond d’une garde-robe et malgré les années qui ont passées, je n’étais pas capable de me décider à ouvrir cette boite, en faire le ménage et, par-dessus tout, faire la paix avec ce qui s’y trouvait à l’intérieur. Je n’avais pas envie de me reconnecter avec cette partie de moi qui avait tant souffert. Honnêtement, j’avais peur et je n’avais pas encore trouvé le courage de faire la paix avec le passé. Je me suis finalement décidée puisque je n’avais pas envie de transporter cette boite dans ma nouvelle maison et dans ce nouveau chapitre. Bien que les larmes ont coulé, je savais cette fois-ci que c’était pour la dernière fois. En laissant aller mes souvenirs, j’ai aussi laisser aller ma peine et mon passé.

Donc, si vous n’osez pas laisser partir quelque chose, poussez la réflexion plus loin et demandez-vous « de quoi ai-je peur ? » et surtout, « pendant combien de temps permettrais-je à cette peur d’avoir une place dans ma vie ? ». Ensuite, quand vous vous sentez prêts, passez à l’action. Vous verrez que désencombrer vous permet vraiment d’avancer.

En terminant, quand on décide de désencombrer et on se permet d'avancer...

Si vous décidez de vous commettre et de vivre à fond un grand ménage et de désencombrer pour mieux vous permettre d’avancer, mais que vous vous apercevez pendant le processus, que vous avez du mal à vous débarrasser de certains objets, posez-vous les 5 questions suivantes. Elles devraient vous aider à prendre une décision :

  • Quelle valeur a réellement cet objet à mes yeux ?
  • En quoi est-il utile ? Quel est sa valeur ajoutée ?
  • Qu’est-ce que ça m’apporte de l’avoir ?
  • Le conserver, ça me coûte quoi ? Qu’est-ce je crains en m’en débarrassant ?
  • De quoi ai-je besoin pour soulager cette crainte/peur/peine ?

En désencombrant votre environnement, vous ne ferez pas seulement le ménage de votre domicile, mais vous le ferez également dans votre tête, votre cœur et votre esprit. Nettoyez le passé pour mieux le remplir le futur; bref, désencombrer pour mieux avancer ! Bon succès !

Amitié, Laurie ♥

PS : Si vous désirez lire un peu sur le désencombrement, cliquez ici et je vous recommande certaines lectures intéressantes. Vous pouvez également aller consulter le blog « Une vie simple et zen ». J’aime beaucoup leurs articles sur le sujet.

Vous pourriez également apprécier ces articles :

zéro déchet

Découvrez les 5 règles du zéro déchet, selon Béa Johnson

L’auteure Béa Johnson, une Française installée aux États-Unis explique comment elle et sa famille ne produisent pratiquement plus de déchets. Sa devise : refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter et dans cet ordre (en anglais : Refuse, Reduce, Reuse, Recycle, Rot).

Elle livre ses trucs et astuces pour parvenir à respecter l’environnement en consommant de manière responsable.

Lire l'article
items zéro déchet

Découvrez mes suggestions d’items zéro déchet

Découvrez mes suggestions d'items zéro déchet

Dans cet article, j’avais envie de vous présenter mes items zéro déchet préféré qui pourront remplacer des items polluants que vous avez à la maison. Vous serez probablement d’Accord avec moi que notre société fait une promotion plutôt active de la consommation, particulièrement de la consommation rapide. Nous sommes dans l’ère des achats «fast-food»; nous achetons à bas prix des choses qui nous permettent d’aller plus rapidement et de combler des besoins que nous pensons nécessaires sur le coup.

Mais à bien y réfléchir, ce que nous achetons à rabais est souvent des éléments peu économiques, peu écologiques et pas nécessairement écoresponsables. Pensez à tout ce que nous pouvons trouver dans les magasins comme Dollorama, Ardène, Costco, Wal-Mart et j’en passe. Je ne dis pas qu’il ne faut plus fréquenter ces magasins, mais y aller c’est souvent encourager un commerce un peu capitaliste qui écrase les efforts locaux et écoresponsables que plusieurs tentent de mettre de l’avant.

Également, avez-vous déjà remarqué qu’entrer dans l’un de ces géants avec l’idée d’en ressortir avec sa simple liste relève d’un effort souvent surhumain. Combien de fois m’est-il arrivé de partir avec quelques courses à faire et de revenir avec beaucoup trop de sacs de choses dont je pensais avoir «réellement» de besoin ?

Combien d’achats avez-vous fait qui n’ont finalement jamais trouvés d’utilité ? Combien d’objets avez-vous en double et même en triple dans vos armoires ? Combien de vêtements ont-ils encore leurs étiquettes ? Combien d’argent auriez-vous pu sauver en faisant de simples gestes ou en vous procurant des objets différents au lieu de vous procurer des items faits à la chaine et jetables ?

En faisant mon propre bilan, j’ai réalisé qu’il y avait place à amélioration et j’ai cherché par quel(s) item(s) zéro déchet je pouvais remplacer les items usuels que j’utilise au quotidien. J’ai également chercher autour de moi ce que je pouvais dorénavant éviter d’acheter ou d’utiliser.

Voici donc mes trouvailles et idées pour vous permettre d’économiser votre argent et faire davantage attention à votre consommation et l’impact qu’elle a sur la planète.

Puisque je fais fréquemment des découvertes ou des changements dans mes items de consommation, je vais mettre cet article à jour dès que j’ai des nouveaux items zéro déchet à vous présenter !

Bonne lecture !

Items zéro déchet - Soins corporels

Au lieu d’utiliser des cotons démaquillants jetables ou des produits dans des contenants de plastique, pensez utiliser :

  1. Des tampons démaquillants lavables. J’aime beaucoup ceux du Okö Créations.
  2. Un linge démaquillant. J’ai le mien depuis plusieurs années et ça fonctionne à merveille. Cliquez ici pour le découvrir (The Original MakeUp Eraser).
  3. Se démaquiller avec de l’huile de coco fractionnée achetée en vrac (donc réutilisation du même contenant).
  4. Un savon au charbon actif qui est reconnu pour ses bienfaits pour la peau. 
  5. Du viniagre de cidre de pomme pour enlever les résidus de maquillage sur la peau.

Au lieu d’utiliser du savon commercial qui vient dans des bouteilles de plastique, pensez utiliser :

  1. Du savon pour le corps et les cheveux acheté en vrac. J’utilise le savon Oneka Elements depuis plusieurs années.
  2. Faites votre savon pour le corps avec du savon de Castille.
  3. Du savon pour les cheveux en barre. J’aime beaucoup celui de la Savonnerie des Diligences.
  4. Le luffa éponge naturelle (éponge végétale entièrement naturelle de source renouvelable biodégradable et compostable.) Évitez les luffas en plastique qui encouragent la prolifération de bactéries et qui sont hyper polluants.

Au lieu d’utiliser brosses à dents en plastique ou autres items jetables, pensez utiliser :

  1. Une brosse à dents en bambou. J’utilise celle du Ola Bambou.
  2. De la soie dentaire écologique et biodégradable;
  3. Faites votre rince-bouche. Je vous propose d’ailleurs une recette ici;
  4. Faites votre pâte à dents (recette ici) ou achetez-la en vrac.

Au lieu d’utiliser des cure-oreilles (style Q-tips), pensez utiliser :

  1. Un oriculi écologique en bambou. À la différence des coton tiges, l’oriculi ne participe pas à la création de bouchons dans l’oreille.
  2. Un coton-tige en silicone qui se lave.
  3. Des cotons-tiges en bambou qui sont compostables.

Au lieu d’utiliser des produits d’hygiène jetables, pensez utiliser :

  1. Une coupe menstruelle. J’utilise la Diva Cup depuis des années et je l’adore. On peut se la procurer en pharmacie.
  2. Des serviettes sanitaires lavables.
  3. Des sous-vêtements menstruels à serviettes amovibles. Je sais que ceux de Mme L’Ovary sont très populaires.

Au lieu d’utiliser des produits d’hygiène jetables, pensez utiliser :

  1. Une coupe menstruelle. J’utilise la Diva Cup depuis des années et je l’adore. On peut se la procurer en pharmacie.
  2. Des serviettes sanitaires lavables.
  3. Des sous-vêtements menstruels à serviettes amovibles. Je sais que ceux de Mme L’Ovary sont très populaires.

Le Consortium National de Formation en Santé (Université d’Ottawa), qui mentionne que 5% à 10% de la population serait atteintes, décrit le trouble d’anxiété généralisé de cette manière :

« L’anxiété, contrairement au sentiment de peur, est l’appréhension d’un danger qui n’est pas associée à un stimulus précis ou identifiable, et qui est accompagnée de symptômes tels que l’agitation, la dyspnée et la tachycardie (Dirckx, 2001). L’anxiété pathologique serait issue d’une menace interne, vague et inconnue. Elle devient pathologique lorsqu’elle génère de la souffrance et qu’elle a un impact négatif au quotidien, sur l’ensemble des activités de la personne, autant celles qui sont des soins personnels, de l’apprentissage, de la socialisation ou de la vie professionnelle. Le trouble d’anxiété généralisée est relativement fréquent et il se développe souvent au cours de l’enfance ou de l’adolescence. Il se caractérise par une anxiété excessive, de l’inquiétude et de l’incertitude qui sont présentes quasi quotidiennement pour une période d’au moins six mois. La cause du trouble d’anxiété généralisée, contrairement à l’anxiété dont le stress d’origine est identifiable, est imprécise. Il peut être traité efficacement grâce à la psychothérapie et à la pharmacologie, le plus souvent par une combinaison des deux. Sans intervention, les symptômes ont tendance à s’amplifier avec le temps. »

Le risque de comorbidité avec une autre maladie mentale (ex : schizophrénie, troubles de la personnalité, troubles de l’alimentation, etc.) est élevé chez les individus atteints d’un trouble d’anxiété généralisée. L’abus d’alcool, la phobie spécifique, la phobie sociale, la dépression majeure et le trouble panique sont d’autres conditions souvent associées au trouble d’anxiété généralisée. Chez l’enfant, le trouble d’anxiété généralisée peut être confondu avec le déficit de l’attention avec hyperactivité, les deux atteintes ayant en commun divers symptômes, dont la difficulté de concentration et l’agitation.

Les symptômes

Les personnes qui présentent de l’anxiété généralisée ressentent un niveau élevé d’anxiété et s’inquiètent de façon continuelle pendant une période d’au moins 6 mois. L’anxiété s’accompagne souvent d’un ou de plusieurs des symptômes suivants :

  • fébrilité (forte agitation, sensation d’être survolté ou à bout);
  • fatigue;
  • irritabilité (tendance à se mettre facilement en colère);
  • troubles du sommeil;
  • étourdissements, vertiges ou impression d’évanouissement imminent;
  • maux de tête;
  • nausées;
  • diarrhée ou inconfort abdominal;
  • transpiration excessive;
  • tremblements ou secousses musculaires parfois généralisées à tout le corps;
  • palpitations cardiaques ou accélération du rythme cardiaque;
  • douleurs musculaires;
  • difficulté à se concentrer;
  • trous de mémoire;
  • sensation d’étouffement ou d’étranglement;
  • engourdissements ou picotements.

Source : Gouvernement du Québec

L'origine

Le Consortium National de Formation en Santé (Université d’Ottawa) mentionne que les femmes seraient deux fois plus à risques de développer un trouble d’anxiété généralisée que les hommes. La cause de cette disproportion est inconnue.

Divers composés chimiques peuvent faire augmenter le niveau d’anxiété chez la personne, entre autres, la caféine et certains médicaments sans prescription. Par contre, la pratique régulière d’exercices pourra aider à réduire les niveaux d’anxiété.

La somme des stresseurs dans la vie d’une personne pourra aussi faire varier les taux d’anxiété, mais ils sont compensés par le nombre de stratégies de gestion du stress dont dispose chacun. Cependant, le nombre seul des stresseurs, même s’il est élevé, n’explique pas la présence d’un trouble d’anxiété généralisée chez une personne. Certaines pourront gérer un nombre impressionnant de situations stressantes sans s’en trouver affectées.

Selon les théories biologiques, une réaction excessive du système nerveux autonome serait à l’origine de l’anxiété. Il en résulterait une production accrue de catécholamines et de noradrénaline. La baisse simultanée des niveaux d’acide gamma aminobutyrique (GABA) mènerait à l’hyperactivité du système nerveux central. Une hausse de l’activité dopaminergique et une diminution des niveaux de sérotonine seraient aussi liées à l’augmentation de l’anxiété. Ce processus expliquerait l’augmentation de l’intensité de l’anxiété chez les personnes, à la rendre pathologique, mais ce qui provoque et entretient ce processus biologique serait probablement en lien avec les prédispositions génétiques de la personne et ses expériences.

Et le stress et l'angoisse dans tout ça ?

Il s’agit d’une réaction physiologique de notre organisme qui est tout à fait naturelle; elle permet de mobiliser nos ressources face à une tâche à accomplir, un danger à affronter.

L’agent de stress (sa source)

Un stimulus d’ordre physique, mental, social ou émotionnel survient auquel il faut s’ajuster. Le stimulus peut être mineur ou important, positif ou négatif, exceptionnel ou constant, prévu ou inattendu.*

La réaction au stress

Lorsque le cerveau sonne l’alerte, des réactions physiologiques immédiates assurent que le corps puisse réagir à la situation (augmentation du rythme cardiaque, constriction des vaisseaux sanguins et montée d’adrénaline) S’ils persistent au-delà du temps nécessaire pour « fuir le tigre ou l’assommer », ces mécanismes donnent lieu à des malaises physiques et psychologiques : les effets de stress.*

L’attitude face au stress

L’intensité de la réaction de stress dépend du message envoyé par le cerveau aux glandes endocrines, et donc de la perception qu’a l’esprit du stimulus en question – le fait de le voir comme plus ou moins dangereux, exigeant ou contraignant.*

*Source : passeportsante.net

L’angoisse se caractérise par une sensation diffuse de mal-être dont on ne connaît pas vraiment l’origine. Elle peut être réelle ou imaginaire mais le sujet qui en souffre ne parvient pas à faire la différence.

Tout comme l’anxiété, l’angoisse peut être associée à l’anticipation d’un danger ou à sa conséquence. Cependant, contrairement à l’anxiété, l’angoisse est toujours accompagnée d’une réponse physique qui se manifeste par un sentiment de constriction ou d’oppression.

Il s’agit d’une expérience psychologique déstabilisante dont l’élément déclencheur peut parfois être difficilement identifiable. L’angoisse est souvent associée à un sentiment de perte de contrôle ou encore de mal-être. La personne ressent un mal intérieur qu’elle n’arrive pas à nommer. Dû à son caractère nébuleux, ce sentiment est parfois caché et vécu en silence. Pire encore, il est confondu avec des douleurs physiques comme l’angine de poitrine, les maux d’estomac, les problèmes respiratoires et autres.

Maintenant, quels sont mes outils pour la gestion du stress et de l'angoisse ?

La psychothérapie est un des outils que j’ai utilisé régulièrement quand il s’agissait de m’aider avec le stress, l’angoisse et surtout l’anxiété. Quand je suis dans des périodes plus vulnérables, je trouve que consulter un professionnel est très bénéfique. Les psychologues sont des gens qualifiés pour aider les gens souffrant d’un trouble d’anxiété généralisé et ils ont de super outils pour aider à canaliser les sources des évènements anxiogènes et aider à défaire les noeuds en les verbalisant. Je vous encourage fortement à vous tourner vers cette solution. Cette méthode peut aussi être accompagnée de la prise de médication si votre médecin le juge à propos.

J’ai découvert cette pratique énergétique et elle a été une de mes manières les plus efficaces de m’aider à canaliser mon anxiété. Je ne sais pas si vous avez déjà eu la sensation que votre énergie était bloquée et qu’elle se manifestait de la mauvaise manière en créant des réactions physiques non désirées. Une séance de Reiki, fait par un praticien de cette méthode traditionnelle ou avec un Maître Reiki, permet de canaliser cette énergie et de la faire transformer afin qu’elle ait un impact positif sur moi et non négatif.

Dans une séance, le praticien canalise l’énergie universelle et, à l’aide de symboles ésotériques et de sons sacrés, la transmet en imposant ses mains sur différentes parties du corps du patient. Les mains n’ont pas à entrer en contact direct avec le corps du patient. La transmission d’énergie pourrait même se faire à distance. L’énergie universelle posséderait par ailleurs son « intelligence propre », ce qui lui permettrait à la fois de se diriger exactement là où le patient en a besoin, et de ne causer aucun effet secondaire indésirable. L’énergie personnelle du praticien est censée ne jamais intervenir dans le processus*.

Mais qu’est-ce que le Reiki?

En japonais, Rei veut dire universel et inclut la matière, l’âme et l’esprit. Ki (ou Qi) renvoie à l’énergie vitale qui circule en nous, telle que la comprennent les médecines orientales comme la Médecine traditionnelle chinoise et l’ayurveda. Le Reiki est donc la mise ou la remise en contact de « l’énergie universelle » et de notre propre « force vitale » dans le but d’éveiller un processus dynamique de guérison*.

Le Reiki appartient aux approches dites énergétiques, dans lesquelles le praticien intervient sur le champ vibratoire de la personne. Cette habileté est habituellement associée à des techniques de méditation ou à des disciplines de pratique spirituelle comme il en a existé, sous une forme ou une autre, dans la majorité des cultures à travers l’histoire. Mais le Reiki se distingue de ces pratiques traditionnelles puisqu’il est dépouillé de toute attache religieuse et qu’il ne demande pas de cheminement spirituel particulier*.

(*ref : Passeport Santé)

Je fais une séance de Reiki tous les mois et dans certaines périodes, j’y vais même deux fois par semaine. Cela me fait un bien fou. Je ne m’en passerais plus !

Un autres de mes outils indispensables pour la gestion du stress et de l’angoisse est cette pratique que j’ai incorporé dans mon quotidien depuis plusieurs années déjà : la méditation. Elle n’a clairement plus ses preuves à faire quand il s’agit de supporter la santé mentale et émotionnelle. Je la pratique au minimum 15 minutes par jour et parfois, 30 minutes. Elle me permet de me recentrer et de me détacher de mes émotions afin de devenir le témoin silencieux de ce que je ressens. Je pratique la méditation pleine conscience de la respiration, une technique provenant de Jon Kabat-Zinn. La méditation la plus facilement accessible. Elle consiste à focaliser son attention sur les émotions ressenties à l’instant présent pour augmenter sa concentration et évacuer un léger stress.

La pleine conscience, pleine présence, présence attentive ou mieux connue sous le nom de « mindfulness » est une pratique de méditation qui consiste à porter intentionnellement attention aux expériences internes (sensations, émotions, pensées, états d’esprit) ou externes du moment présent, sans porter de jugement de valeur.

La pleine conscience peut désigner une disposition à être attentif au moment présent ou une technique de méditation (comme porter attention à sa respiration, observer ses pensées, observer ses émotions ou porter attention aux sensations du moment présent). Il s’agit de prendre pleinement conscience du moment présent, de centrer son attention sur l’instant et sur tout ce que vous êtes, sur ce que vous ressentez.

Les bienfaits ont été assez immédiats et plutôt impressionnants. J’ai trouvé dans la méditation ce que la thérapie et la médication ne réussissaient pas à me donner… la paix d’esprit.

J’utilise cette technique lorsque mes crises surviennent. C’est une technique d’ancrage. Je trouve autour de moi :

5 choses que je peux voir

4 choses que je peux toucher

3 choses que je peux entendre

2 choses que je peux sentir

1 chose que je peux goûter

L’idée est de stimuler tous mes sens pour m’aider à m’encrer dans le moment présent. Lorsque je fais cela, je demande à mon cerveau de se concentrer sur autre chose que sur les symptômes physiques que ma crise d’anxiété provoque. Donc, j’essaie d’identifier clairement 5 choses que je vois. Je les mentionne à voix haute. Je touche 4 choses que j’essaie de décrire et d’identifier clairement. Généralement, je flatte mon chien. La zoothérapie m’aide beaucoup et me rassure. Je parle à quelqu’un qui me rassure. Donc, je stimule mon sens de l’ouïe. Je prends mes huiles essentielles et je les sens. J’identifie les odeurs que je sens. Finalement, je mange quelque chose que j’aime.

Cette technique est très efficace pour changer mon focus de place et cesser de penser à mes scénarios d’horreur. Je répète cette séquence jusqu’à ce que je me sente plus calme.

« Mandala » est un terme emprunté à la langue sanskrit (Inde) et signifie littéralement «cercle». De nos jours, nous utilisons mandala pour décrire des dessins à la forme circulaire. Souvent, il s’agit d’un amalgame de divers symboles arrangés ensemble afin de représenter un cercle concentrique avec beaucoup de détails. Le mandala est simplement dessiné sur une feuille de papier ou, plus simple encore, on colore un symbole déjà imprimé avec des crayons de couleur.

D’un point de vue thérapeutique, les mandalas permettraient de se recentrer, de vivre plus dans le moment présent, d’atteindre un état de méditation plus élevé afin de réduire le stress de la vie, de lâcher prise. Et le fait de colorier le mandala permet de réduire le stress de façon significative. Grâce à la concentration demandée, cette discipline permet de décrocher du quotidien et d’oublier les éléments stressants qui ont pu affecter un individu au cours de la journée ou au cours d’une période donnée.

Pour moi, cette technique est très efficace. Elle permet de mettre mon attention sur autre chose que sur mes symptômes dus à mon anxiété ou mes pensées sombres. Donc, quand je ne me sens pas bien, je dessine des mandalas. C’est une technique pratique et très accessible.

Lorsque les crises ou les symptômes physiques commencent et surtout, lorsqu’ils apparaissent sans raison, j’utilise mes huiles essentielles dont certaines en particulier. Elles m’aident à changer le message que mon cerveau envoie à mon corps. J’ai d’ailleurs un article complet qui explique en détails les bienfaits de l’aromathérapie et le fonctionnement du cerveau. Je vous recommande d’aller le consulter en cliquant ici.

J’aime beaucoup les huiles qui me rappellent la forêt, donc le sapin, l’épinette, le mélange Northern Escape. J’utilise également des huiles de résine comme le vétiver ou l’encens. Finalement, je ne me passerais jamais du mélange Adaptiv qui est spécialement conçu pour apaiser le stress et les tensions. 

Donc, quand je sens mes crises venir ou lorsqu’elles se présentent, je mets l’huile de mon choix sous mes pieds, sur ma colonne, sur mes poignets et je diffuse. De plus, j’en mets quelques gouttes dans mes mains et je respire calmement. L’odeur me calme rapidement et je suis capable de me recentrer et de revenir dans le moment présent.

Finalement, l’outil que j’aime la plus pour gérer mon stress, mon angoisee ou mon anxiété est l’écriture. Depuis longtemps, écrire est une passion pour moi. C’est mon art, mon échappatoire, ma manière de m’exprimer, de mettre mes idées en ordre, de réfléchir. Bref, c’est ma drogue à moi. Écrire est la manière de sortir tout ce que j’ai en tête et de m’en détacher. Quand je ne me sens pas bien, j’écris tout ce qui me passe par la tête. Je me donne le droit de tout mettre sur papier sans culpabilité et sans remords. Cela allège ma peine et me donne une certaine paix intérieure. Il a aussi été démontré que l’écriture a un impact très positif sur le stress. Donc, je vous encourage fortement à prendre 5 minutes par jour pour le faire. Vous en ressentirez d’immenses bienfaits.

En terminant sur le stress, l'angoisse et mes petits outils...

Personne n’est à l’abri du stress, de l’angoisse et même de l’anxiété. Il peut se présenter n’importe quand, sous n’importe qu’elle forme. Que ce soit physiologique, héréditaire ou que cela survienne suite à des évènements troublants dans votre vie, cela ne veut pas dire que vous n’avez pas de solutions ou de ressources pour vous aider au quotidien. En appliquant certaines de ces outils simples, vous serrez capable de vous ramener les deux pieds sur Terre plus rapidement et reprendre le contrôle de vos émotions, de votre stress et de votre angoisse.

J’espère que mes outils pour la gestion du stress et de l’angoisse vous aideront à trouver une certaine paix intérieure et du calme dans votre quotidien. Ils ont été de bons alliés pour moi et je crois qu’ils le seront pour vous. N’hésitez jamais à en parler autour de vous et à vous trouver un système de soutien. Malgré tout, notre entourage reste l’élément le plus rassurant lorsque ce petit nuage nous suit au-dessus de la tête.

Amitié, Laurie ♥ 

Vous pourriez également apprécier ces articles :

zéro déchet

Découvrez les 5 règles du zéro déchet, selon Béa Johnson

L’auteure Béa Johnson, une Française installée aux États-Unis explique comment elle et sa famille ne produisent pratiquement plus de déchets. Sa devise : refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter et dans cet ordre (en anglais : Refuse, Reduce, Reuse, Recycle, Rot).

Elle livre ses trucs et astuces pour parvenir à respecter l’environnement en consommant de manière responsable.

Lire l'article
minimalisme épurer simplement

Minimalisme; découvrez comment épurer ses possessions simplement

Dans cet article sur le minimalisme, je vous présente ces 4 étapes faciles que j’ai moi-même utiliser pour épurer mes possessions simplement et en douceur. Faire le vide dans ses garde-robes permet de faire le vide dans sa tête et de laisser la chance à de nouvelles expériences de faire leur place dans la vie. C’est une expérience enrichissante et même méditative.

Lire l'article
cadeaux noel pleine conscience

Offrir en pleine conscience et transformer le rituel de cadeaux de Noël

Offrir en pleine conscience et transformer le rituel de cadeaux de Noël

Dans cet article, je vous propose un nouveau regard sur la fameuse tradition d’échange des cadeaux de Noël et comment offrir avec davantage de conscience (ou en pleine conscience). Bien que ce moment puisse être très agréable, il est devenu avec les années une sorte d’obligation malsaine et stressante qui augmente malheureusement les dettes déjà écrasantes d’une majorité de ménages. Pourquoi ne pas le considérer sous un angle différent; plus éthique et conscient.

Vous avez probablement remarqué que Noël arrive à grands pas et déjà, depuis le 1er novembre, les publicités regorgent d’annonces concernant l’achat des fameux cadeaux de Noël. Depuis un bon moment déjà, cette fête si magique est devenue une course à la consommation. Noël ne semble plus être une occasion de se réunir avec notre entourage pour partager des moments mémorables, mais plutôt une soirée interminable où tour à tour, chacun développe des paquets d’objets qu’ils n’ont pas vraiment de besoin ou n’avaient pas nécessairement les moyens d’acheter, emballés dans du papier qui finira très certainement à la poubelle avec rubans et choux. Qui plus est, je remarque que de plus en plus les gens ne s’échangent même plus des cadeaux qu’ils ont un plaisir à choisir les uns pour les autres, mais chacun se donne de l’argent ou des certificats cadeaux. Pour moi, tout cela est devenu un non-sens. Nous sommes très loin de la belle tradition des cadeaux de Noël, acheter en pleine conscience.

Saviez-vous que 60% des gens font leurs achats des Fêtes à crédit ? Selon la CIBC, la famille canadienne va dépenser en moyenne 950 $ pendant le temps des fêtes. Quelque 650 $ pour le magasinage et environ 300 $ pour les sorties. Ce même sondage révèle que 59 % des familles vont payer le tout avec leur carte de crédit.

L’Association des banquiers canadiens estime que 40 % des Canadiens ne remboursent pas leur solde à l’intérieur de la période de grâce de 21 jours. Bref, beaucoup de gens accumulent de l’intérêt.

Malheureusement, la consommation semble avoir remplacée la tradition. Je trouve cela dommage, car cette période devrait être un moment de réjouissance attendu tant par les petits que par les grands. La réalité est souvent que pour les grands, c’est devenu un moment de stress et d’appréhension.

Entendez-moi bien, je ne déteste pas le principe général de l’échange de cadeaux, mais plutôt la manière dont s’est souvent fait et surtout, la pression qui vient avec cette supposée tradition. J’aime bien l’idée qu’une personne, si elle en a les moyens et si elle le désire, m’offre quelque chose qui me surprendra. Ce que je rejette est l’obligation derrière le geste. Je n’aime pas beaucoup l’idée qu’une personne me donne un cadeau sur une liste que je lui aurai fournie ou que cette personne se sente obligée de me trouver un objet à tout prix et, le tout à crédit, tout en s’attendant a en recevoir un de ma part. Où est la magie dans tout ça ?

Qui plus est, avec mes yeux de fille qui désire réduire son empreinte environnementale, l’échange de cadeaux crée malheureusement une multitude de déchets qui pourraient facilement être évités; pensons aux papiers, aux jouets et objets qui sont souvent suremballés, aux sacs en plastique donnés par les commerces où l’on fait nos achats, etc.

Ceci étant dit, quoi faire pour avoir un Noël plus simple, plus écoresponsable et moins porté sur la consommation de masse à crédit ? Je vous propose cette petite hiérarchie écologique des cadeaux Noël  qui vous aidera je l’espère à apprécier davantage cette saison et à consommer dorénavant en pleine conscience.

cadeaux noel pleine conscience 1

parlant de pleine conscience, Détaillons ces 7 types de cadeaux de Nöel...

Pour moi, recevoir le temps de quelqu’un est le plus beau présent possible. Nous savons à quel point notre temps est une ressource limitée et savoir qu’une personne choisit de me donner une petite partie du sien a beaucoup de valeur à mes yeux. Il peut s’agir de temps de gardiennage pour une soirée en tête à tête avec mon conjoint, un moment pour me faire la cuisine ou m’aider dans une tâche quelconque. Quelle que soit le forme, j’ai toujours beaucoup de gratitude pour ce genre de cadeau. Donc pour Noël, pourquoi ne pas offrir du temps à vos proches ? C’est gratuit et tellement plaisant tant pour celui qui donne que pour celui qui reçoit.

Ce cadeau est souvent celui que je choisis. J’adore créer des moments mémorables avec mes proches et leur offrir une sortie. Il s’agit de moment où encore une fois, on prend de son temps pour l’offrir à l’autre. Ici, le budget peut aussi être adapté selon les moyens de la personne qui offre. Que ce soit une sortie au cinéma, au restaurant ou au spa, l’idée est de créer des souvenirs! De mon expérience, ce genre de cadeau ce qui est généralement le plus apprécié.

Vous pouvez choisir de revaloriser quelque chose que vous offrirez ensuite comme cadeau. Par exemple, vous pouvez transformer un vieil objet en pièce créative ou retaper un vieux meuble. Encore une fois, prendre de votre temps pour créer quelque chose de vos mains et de votre imagination aura une belle valeur pour celui qui sera l’heureux élu.

Je suis une grande adepte de l’achat de seconde main! Personnellement j’aime beaucoup cette approche puisque maintenant, avec tous les sites de revente il est possible de trouver tout, presque neuf et surtout, à petits prix! Bye bye pollution et consommation de grandes surfaces. De manière générale, j’achète en les cadeaux des enfants usagés. On sait tous que ceux-ci profitent de leurs jouets pendant un laps de temps assez court, donc pourquoi acheter neuf. Les choses d’enfants sont tellement peu utilisés par ceux-ci qu’il est facile de faire de magnifiques trouvailles à petits prix. Et très honnêtement, ils n’ont jamais connaissance qu’un jouet est neuf ou usagé. Ils sont tout simplement contents d’avoir un nouvel ajout à leur salle de jeux !

Si vous avez un certain talent, pourquoi ne pas confectionner quelque chose ? Si vous avez des aptitudes en couture, en peinture ou en cuisine, c’est une occasion parfaite de vous faire valoir ! Vous confectionnerez quelque chose de personnalisé pour la personne que vous désirez surprendre. Quelle plus belle manière de faire plaisir !

Si jamais vous cherchez des idées, rendez-vus sur mon blog où je vous propose des petits DIY super facile à réaliser pour votre entourage.

Si vous désirez absolument acheter neuf, pourquoi ne pas privilégier des produits locaux. Non seulement vous encouragez les artisans d’ici, mais vous vous assurez d’avoir des produits équitables et/ou bios. De plus, généralement les achats locaux ne sont pas suremballés. Il y a tellement d’avantages à prioriser ce genre d’emplettes !

Finalement si les six options précédentes ne sont pas envisageables, dans ce cas tournez-vous vers un achat neuf. Si vous visitez les centres commerciaux, assurez-vous de ne pas vous laisser happer par la folie du temps des Fêtes. Il devient tellement facile de se créer des besoins lorsque nous sommes entourés de magie et de fantaisie créées par les experts du marketing. Lorsque je dois me rendre dans les magasins, je m’assure d’avoir une liste déjà préparée et je m’en tiens aux achats déjà prévus. De cette manière, je suis certaine de ne pas dépasser mon budget ou de m’encombrer (moi ou mon entourage) de choses non nécessaires.

En terminant sur l'achat de cadeaux de Noël en pleine conscience,

Pourquoi ne pas vous permettre une expérience différente cette année, plus simple, moins stressante et plus éco-responsable et beaucoup plus consciente ? Permettez à Noël de reprendre le sens qu’il doit avoir, celui de la convivialité, de la gratitude, du partage et des moments magiques. Débarrassez-vous de cette pression de devoir dépenser et consommer à tout prix, car c’est ce qu’on vous laisse croire de Noël. Rappelez-vous que dans dix ans, votre entourage ne se rappellera certainement pas des babioles que vous aurez achetées parce qu’il le fallait, mais bien des attentions et moments précieux que vous aurez offerts de votre coeur généreux.

Amitié, Laurie ♥

Vous pourriez également apprécier ces articles :

produits ménagers maison

Découvrez comment faire ses produits ménagers à la maison

Dans cet article, je vous propose de découvrir comment faire ses produits ménagers à la maison (DIY) en utilisant des ingrédients naturels et des huiles essentielles. Que vous aimiez ou non faire le ménage, il est beaucoup plus facile de garder une maison propre lorsque vous avez des agents de nettoyage utiles et efficaces.

Lire l'article
bienfaits tapping eft

Découvrez les bienfaits du tapping ou de l’EFT

Dans cet article, je vous propose de découvrir les bienfaits d’une technique issue de la médecine chinoise qu’on appelle le tapping ou EFT (Emotional Freedom Technique – Technique de libération émotionnelle), qui a comme objectif de libérer les émotions bloquées.

Lire l'article
garde-robe minimaliste

Découvrez comment se faire une garde-robe minimaliste

Découvrez comment se faire une garde-robe minimaliste

Dans cet article, je vous propose de découvrir comment se faire une garde-robe davantage minimaliste et simplifier la quantité de vêtements que vous posséder afin de ne conserver que ce qui fait du sens pour vous.

Depuis toute petite, j’ai toujours adoré le style de l’actrice Audrey Hepburn. Je trouve qu’il s’agit une femme magnifique qui une classe et un charme que peu de gens peuvent se vanter avoir. Qu’importe les photos sur lesquelles on la voit et l’âge qu’elle a, elle est toujours restée impeccable et ce, à travers les année. J’aurais aimé avoir sa grâce et son sens du style, mais malgré mon bon vouloir, je n’y suis jamais vraiment arrivée. Elle n’est pas la seule que j’admire pour son look (pensons à Kate Middleton que j’aime aussi beaucoup), mais c’est l’icône à laquelle j’aime me référer.

Depuis le début de mes démarches vers ce style de vie davantage simplifié, j’ai fait plusieurs de lectures qui m’ont amené à comprendre pourquoi je trouvais Audrey Hepburn aussi élégante. Elle a su garder à travers le temps, un style vestimentaire très minimaliste; pensons à la classique petite robe noire, au collier de perles, aux chaussures à talon plat ou au chemisier blanc qui la représentaient si bien. Au lieu de mettre en valeur des vêtements clinquants de grands couturiers où elle n’en serait devenue que le porte-étendard, elle se mettait ELLE en valeur. Elle ne se cachait pas derrière des modes passagères et éphémères. Ses habits n’étaient qu’accessoires à sa personne et sa garde-robe minimaliste mettait plutôt en valeur les traits qu’on lui reconnait aujourd’hui : grâce, charme, confiance et élégance.

Cette réalisation m’a amené à repenser également mon style et ma consommation vestimentaires. Les vêtements peuvent être un moyen très efficace (et dispendieux) de cacher l’humain qui les porte.

Le « fast fashion » peut nous donner facilement un « boost » de confiance en soi momentanée, un sentiment d’appartenance et même un statut social, ce n’est malheureusement que de courte durée. La mode change aux fils saisons, des années et ce besoin d’être (ou de paraitre) quelqu’un est toujours à recommencer si on veut maintenir ce sentiment de bien-être si fragile et précaire que semble nous amener la mode.

Saviez-vous que l’industrie de la mode représente plus de 2000 milliards de dollars US ?

Et pourtant, nous n’avons jamais eu autant de gens malheureux souffrant d’anxiété, de stress, de dépression et de manque de confiance en soi. Je ne crois pas que l’habit fait le moine, mais plutôt le moine fait l’habit. Et pour ça, pas besoin d’avoir une garde-robe remplie à craquer et des commodes qui débordent. Audrey Hepburn ne pouvait porter qu’une simple robe noire et faire l’envie de plusieurs.

Suite à ces réalisations, j’ai décidé de suivre son exemple et d’opter pour une garde-robe davantage minimaliste. Je préfère que les gens me voient MOI et non, ce que je semble vouloir représenter par la tendance ultimement dictée par cette industrie capitaliste.

Par contre, tout ça est bien beau, mais comment ?

Comment doit-on s’y prendre pour avoir une garde-robe minimaliste tout en gardant un style (son style) et en parant à toutes éventualités, y compris nos quatre merveilleuses (et instables) saisons. Et ici, je n’aborde que les vêtements du quotidien. J’exclus les vêtements techniques pour le sport et les activités diverses. On dirait que tout nous porte à devoir dépenser et posséder, tout à sa raison d’être, on a besoin de tout sinon… mais sinon quoi ?

Je me le suis demandé lors de mon désencombrement vestimentaire. J’ai donc trouvé des trucs pour simplifier mes réflexions et mes possessions et j’ai trouvé un juste milieu pour me sentir satisfaite.

Maintenant, je sens que mes vêtements me représentent et mettent en valeur la femme que je deviens, mais respectent enfin mes réels besoins, mon style et surtout, mes finances. Le « fast fashion », non merci.

Je vous recommande d’ailleurs le livre de Courtney Carver, Project 333 sur la garde-robe minimaliste (aussi appelé garde-robe capsule) : 

Portez seulement 33 articles pendant 3 mois et retrouvez toute la JOIE qui vous manquait lorsque vous vous préoccupiez de ce que vous deviez porter.

Voici donc comment j’ai procédé pour devenir le moine qui choisit son style et définit ses habits et non l’inverse.

Garde-robe minimaliste... quelques pistes de réflexion

J’ai commencé par tenir compte de ma réalité au quotidien. Je me suis défini vestimentairement comme personne. Il faut que vos choix soient en lien avec vos activités quotidiennes. Chaque personne a son propre mode de vie et les vêtements doivent être adaptés. Je suis une maman, souvent pressée, qui aime bouger, qui travaille dans un environnement corporatif et qui aime le confort et la simplicité.

Il ne sert à rien que je m’achète des vêtements difficiles à agencer, car je n’aurai pas le temps de commencer à trouver les bonnes pièces avec lesquels les porter. Chaque morceau qui entre dans ma maison doit être utile et facile à mettre avec n’importe quoi; que ce soit un jeans ou un pantalon habillé.

Je suis une grande adepte de legging de yoga. Je pourrais en acheter constamment, de toutes les couleurs et de toutes les marques. Par contre, le yoga ne représente que 5% de mes activités hebdomadaires. Je passe beaucoup plus de temps au travail ou à faire des activités avec mon entourage. Donc, il n’est pas très logique que les leggings représentent 50% de l’ensemble de mon linge. J’essaie maintenant de choisir quelques pairs que je garde pour le yoga et si j’en achète, je m’assure de pouvoir les porter au travail ou dans mon quotidien.

Quand j’ai ouvert mes armoires pour débuter mon tri, pour la première fois j’ai remarqué que sous mes yeux se trouvait un arc-en-ciel de possibilités. Il est beaucoup plus difficile d’agencer une chemise jaune serin ou un pantalon corail à motifs qu’une jupe noire ou un chandail blanc.

Donc, je me suis définit des couleurs de base afin de simplifier mes choix. Si votre linge respecte une certaine base, les possibilités sont plus grandes et les choix moins compliqués. Cela ne veut pas dire que je ne porte plus de couleur. Au contraire, j’adore intégrer une touche originale à mon style ! Mais mes bases sont toujours les mêmes donc je gagne en temps.

Mes essentiels pour les bas sont le noir, le jeans et le marine et pour les hauts, le noir, le blanc, le beige, le gris et le marine. Et à travers, vous y retrouverez des petites fantaisies de rose ou de motifs. Cette manière de fonctionner met beaucoup plus en valeur les morceaux spéciaux que je m’achète et j’ai dorénavant la possibilité de les porter sans me casser la tête.

Autre chose que j’ai constatée lors de la revue de mon linge, j’avais beaucoup de morceaux inusités, mais peu de vêtements neutres. Je pense qu’il est primordial d’avoir des morceaux qu’on appelle « basic » et qui s’agencent avec n’importe quoi. Vous remarquerez que ce sont également ceux qu’on porte le plus. Voici quelques exemples : jeans noir ou bleu, pantalon noir, cardigan, t-shirt simple sans motif, jupe noire, chaussure noire ou robe noire.

On ne peut se lasser de ces items puisqu’ils sont toujours tendance et ils conviennent à bien des circonstances. Opter pour des pièces unies, classiques et des coupes indémodables vous donnera moins le goût de renouveler le contenu de votre penderie parce que l’imprimé renard qui caractérise le tiers de vos biens est passé de mode.

Une chose mon conjoint m’a appris est d’acheter moins, mais mieux. Au lieu de me procurer la dernière chaussure tendance de la saison au Aldo, fait en synthétique qui me fera mal aux pieds, mais qui paraitra bien, pourquoi ne pas attendre plus longtemps et me choisir un soulier plus cher, que j’aime vraiment, qui sera durable, élégant et qui traversera le temps sans se démoder.

Maintenant, je n’hésite plus à me procurer un item plus cher et de meilleure qualité que trois qui me coûteront la même chose, mais qui s’useront prématurément et que j’oublierai la saison suivante au fond du placard. Éviter le « fast-fashion » me permet de sauver de l’argent, du temps et de la place.

Pas besoin d’avoir la même chose en double et même en triple dans votre garde-robe minimaliste. J’avais la fâcheuse tendance de posséder la même chose plusieurs fois comme des t-shirts, des jupes et même des manteaux. Un seul manteau d’automne convient très bien, une seule pair de chaussure à talon haut noir est suffisant. Par peur de manque, on se procure souvent le même item (avec de légères variations) plus d’une fois… vous savez, au cas où ! Par contre, ne vous en faites pas, les magasins ne disparaitront pas du jour au lendemain et si votre t-shirt gris rend l’âme, vous aurez amplement l’occasion de vous en procurer un autre. Pas besoin de faire des réserves, nous ne sommes pas en temps de guerre !

Puisque mon style est plus épuré qu’auparavant, je mise davantage sur les accessoires pour me distinguer. Par contre, il ne faut pas devenir compulsif non plus avec cela. Quelques accessoires originaux peuvent rehausser n’importe quelle tenue. Pour ma part, j’adore les foulards donc je me sers de ceux-ci pour colorer mes ensembles. Par contre, allez-y avec modération. Vaut mieux avoir 2-3 foulards de bon goût ou quelques colliers originaux qu’une pléthore de choses qui passeront de mode et qui seront rapidement remplacées à l’occasion venue.

En terminant sur la garde-robe minimaliste...

Minimaliser sa garde-robe, tout comme le reste, est un processus où l’on doit prendre le temps de s’analyser et de se connaître. Il ne s’agit pas de vous débarrasser de tout, mais de faire des choix judicieux. Avant de garder, donner ou vous acheter un vêtement, posez-vous la question sur la place qu’il prendra dans votre quotidien, dans vos finances et dans votre commode. Sera-t-il un item de passage qui camouflera la magnifique personne qui se cache derrière ou sera-t-il quelque chose qui vous rendra vraiment heureux et qui vous montrera tel que vous êtes? Comme l’a si bien dit Coco Chanel :

La mode se démode, le style jamais.

En terminant, savez-vous pourquoi Steve Jobs, Barack Obama et Marc Zuckerberg portent les mêmes vêtements jour après jour ? Tout simplement pour simplifier le nombre de décisions qu’ils doivent prendre chaque jour. Ce phénomène est appelé « decision fatigue ». Des recherches ont montré que nous n’avons la capacité de prendre qu’un certain nombre de décisions judicieuses dans une journée, car prendre des décisions est épuisant. Donc pour remédier à cette fatigue, une garde-robe minimaliste est peut-être bien la solution ! 

Amitié, Laurie ♥

Vous pourriez également apprécier ces articles :

rituels nouvelle année

Découvrez mes 5 rituels pour entamer la nouvelle année

Une autre année s’est doucement écoulée sous nos yeux amenant avec elle son lot de moments magiques, inattendus, tristes et amusants ! C’est également un moment parfait pour faire le point et regarder ce que les 365 prochains jours auront à nous offrir de nouveau et de surprenant. Dans cet article, découvrez mes 5 rituels pour entamer une nouvelle année du bon pied.

Lire l'article
zéro déchet

Découvrez les 5 règles du zéro déchet, selon Béa Johnson

L’auteure Béa Johnson, une Française installée aux États-Unis explique comment elle et sa famille ne produisent pratiquement plus de déchets. Sa devise : refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter et dans cet ordre (en anglais : Refuse, Reduce, Reuse, Recycle, Rot).

Elle livre ses trucs et astuces pour parvenir à respecter l’environnement en consommant de manière responsable.

Lire l'article
hygge

Découvrez le hygge, une tendance bien-être danoise

Les mots suivants vous décrivent bien : café, chandail de laine ou polar, spa, feu de foyer, bas confortables, amis, lecture, nature, relaxation et confort ? Vous cherchez constamment à vous entourer de l’un ou de tous ces éléments ? Saviez-vous que la recherche ce ce type de moment a non seulement un nom, mais est un courant très populaire au Danemark : le hygge !

Lire l'article
minimalisme mode de vie

Découvrez le minimalisme comme mode de vie

Découvrez le minimalisme comme mode de vie

Depuis un moment déjà, je m’intéresse au minimalisme comme mode de vie. En fait, je n’ai jamais été une personne très attachée aux biens matériels et je n’ai aucun problème à faire du ménage. Par contre comme tout le monde, jeune, j’ai été happé par l’énorme vague de la surconsommation, du crédit et elle a fait de moi une « addict » du matériel, de la dépense rapide et des activités coûteuses.

J’ai souvent consommé des choses en pensant avoir en retour un sentiment de bonheur ou de fierté. Nada. J’ai régulièrement acheté en pensant que tel vêtement ou tel accessoire me donnerait de la valeur ou me ferait sentir d’une certaine manière. Nada. J’ai également voyagé et me suis permis toutes sortes de folies en croyant que cela me rendrait plus intéressante aux yeux des gens. Nada. J’ai même démarré ma compagnie (à crédit) en pensant que j’y trouverais enfin le bonheur. Nada, aucun bonheur à l’horizon. En fait, cela m’apportait un semblant de bonheur l’instant d’un moment, mais il disparaissait aussi vite lorsque je voyais l’état de compte de banque et de mes cartes de crédit.

Bref, à part m’être retrouvée enterrée sous de très lourdes dettes (on parle dans les plusieurs milliers), la consommation et le crédit ne m’ont jamais apporté ce que je croyais. Pire, ils m’ont davantage rendue dépendante, ils ont fait surgir en moi de l’insécurité, du stress financier, de la culpabilité et j’en passe. Chaque fois que je me regardais dans le miroir, je ne voyais pas les belles choses que je m’étais procurées ou l’expérience que m’avaient apportée les voyages, mais une fille triste, anxieuse qui attend impatiemment sa paye. Le problème était à l’intérieur de moi (et dans mon compte de banque) et rien que je n’aurais pu acheter ni faire n’y aurait changé quelque chose.

Puis, il est arrivé ce qui était à prévoir; de mauvaises décisions prises ont fait boule de neige et cette avalanche m’a enterré complètement au point où je n’ai pu m’en sortir cette fois de trop. La vie m’a quand même donné une chance de repartir à zéro, mais je devais repartir sur de nouvelles bases complètement inconnues jusqu’à présent. Je devais changer, autant ce qui était en dedans de moi que ma manière de consommer; de toute manière, ma nouvelle réalité ne me le permettait plus vraiment.

Ma petite sœur m’a recommandé un livre qui a été la première étape de mon changement : En as-tu vraiment besoin, de Pierre-Yves Mcsween ? Ce livre m’a mené à m’intéresser à mouvement du minimalisme et à la « bonne » consommation. Plusieurs heures de recherche sur ce sujet (et de la thérapie évidemment) ont mené à mon nouveau coup de foudre sur cette réalité.

Aujourd’hui, non seulement j’intègre le minimalisme dans mon quotidien avec plaisir, mais j’ai aussi envie d’éduquer les gens sur le sujet pour qu’ils ne reproduisent pas mes erreurs du passé. J’ai surtout envie que tout un chacun un voit à quel point changer son « mindset » sur la consommation amène de la simplicité, de l’équilibre et de la légèreté dans le quotidien.

Donc, je vous présente ici un résumé de cette nouvelle école de pensée. J’espère qu’elle vous apportera autant de bonheur qu’elle a su le faire pour moi.

Bonne lecture !

Qu'est-ce que le minimalisme et pourquoi est-ce un mode de vie ?

Le minimalisme est un mode de vie qui consiste vivre simplement en se débarrassant de tout ce qui est superflu dans votre vie (biens, expériences, dépendances, personnes, croyances, peurs, etc.) pour ne garder que l’essentiel. Bien sûr, l’essentiel est différent pour chacun d’entre nous.

Donc, ce qui vous est essentiel sera peut-être superflu pour une autre personne et vice versa. Devenir minimaliste est une démarche très personnelle puisqu’il faut se questionner sur ce qui est essentiel pour soi. Le minimalisme, c’est généralement d’axer sa vie sur des expériences, de se défaire des liens avec les biens matériels ou toutes choses nocives, de vivre des choses qui vous font grandir en tant que personne. Cela commence généralement par beaucoup d’introspection et un bon ménage en dedans comme en dehors !

En général, les gens associent le minimalisme strictement aux biens matériels, mais selon moi cela va plus loin. Par exemple, pensez à votre entourage. J’ai toujours été la personne qui avait « besoin » d’avoir beaucoup d’amis. Pourquoi ? Je me suis posé la question lors de mon grand ménage. Beaucoup de gens autour de soi signifient beaucoup de responsabilités, d’attentes, plus de chances de décevoir et de ne pas réussir à être tout simplement soi-même. Pour moi, avoir beaucoup d’amis me mettait beaucoup de pression. Une personne m’a un jour dit qu’elle n’avait pas beaucoup d’amis et qu’elle n’en voulait pas de nouveau. Elle n’avait pas beaucoup de temps donc elle préférait avoir peu d’amis, mais leur accorder beaucoup de temps. Au début sa déclaration m’a confuse, car cela allait contre ma manière de penser, mais j’y ai longuement réfléchi. Après en avoir discuté avec elle, j’ai compris et même adhéré à sa manière de voir. Aujourd’hui, je ne me cherche pas de nouveaux amis et je n’ai pas besoin que tout le monde m’aime. Je suis amicale avec tous ceux que je rencontre, mais les amis que j’ai choisi de garder dans mon ménage, je les aime et je les chéris.

Questions fréquemment posés sur le minimalisme et ce mode de vie

Pas nécessairement. Beaucoup de gens associent le minimalisme au désencombrement sa maison, mais cela ne représente qu’une partie de la démarche. Pour devenir minimaliste, il faut faire du tri dans ses objets, ses relations, ses pensées ou encore ses activités. C’est aussi réapprendre à consommer intelligemment et de manière responsable; acheter moins, mais mieux.

Aucunement. C’est une fausse idée du minimalisme qui est malheureusement assez répandue. Cela ne signifie pas vivre comme Séraphin dans un petit appartement sans aucun objet autour de soi et ne jamais dépenser un sou. Être minimaliste, ce n’est pas vivre avec rien, mais vivre avec ce qui nous est essentiel. On se départit de tout ce qui est inutile pour ne garder que ce qui est réellement utile ou qui apporte de la joie. On s’éloigne aussi des obligations pour passer plus de temps avec les gens qu’on aime. C’est la simplicité et l’équilibre qu’on installe dans son quotidien. On met de côté les distractions qui nous apportent des plaisirs éphémères pour se concentrer sur ce qui donne du sens à la vie et nous apporte de la joie, du bonheur.

C’est difficile à dire et différent pour chaque personne. Si je vous posais plutôt les questions suivantes :

  • Est-ce que vous avez le sentiment d’avoir trop d’objets chez vous ?
  • Est-ce que vous vous sentez envahi par tous ces objets ?
  • Avez-vous le sentiment de passer trop de temps à nettoyer et ranger votre maison au lieu de faire des choses qui vous amusent réellement ?
  • Avez-vous du mal à jeter ou donner ?
  • Achetez-vous des objets inutiles, en double ou inutilisés que vous gardez « au cas » ?
  • Vous sentez-vous attachés par des objets ou des relations sans savoir pourquoi ?
  • Est-ce que des objets ou relations vous donnent un sentiment d’obligations ?
  • Est-ce que le fait d’acheter ou de consommer finit par se transformer en stress et en anxiété ?
  • Vous sentez vous enfermé dans des relations insatisfaisantes ?
  • Avez-vous le sentiment de manquer de temps pour faire tout ce que vous avez à faire dans la journée ?
  • Avez-vous le sentiment d’avoir trop d’obligations dans votre vie ?
  • Vous sentez-vous coincé dans votre emploi ou attendez-vous impatiemment vos payes pour rembourser vos dépenses ?
  • Sentez-vous que ces objets ou relations vous empêchent d’avoir des choix ou d’être libre ?

Si vous avez répondu oui à au moins une de ces questions, il y a de grandes chances que le minimalisme vous aide à vous simplifier la vie en supprimant les choses inutiles de votre vie pour laisser la place à ce qui compte vraiment pour vous. C’est ce qui est arrivé pour moi !

C’est un choix à faire et une démarche à adopter. Il faut changer sa façon de faire les choses et de voir la vie. Consulter mon article ici, à ce sujet. Je vous guiderai pas à pas.

Pas du tout. Il ne faut pas confondre ces modes de vie. Ils sont tous des choix différents à faire. Personnellement, je ne suis pas végane.

J’ai un mode de vie plutôt naturel, j’ai remplacé beaucoup de choses par les huiles essentielles, je suis un peu grano, je fais mes produits à la maison et j’essaie d’adopter un mode sans déchets, mais tout cela était mes choix faits indépendamment les uns des autres.

Le minimalisme est un mode de vie qui propose d’apprécier ce qui est essentiel. Si le zéro déchet ou être végane s’inscrit aussi dans votre démarche minimaliste, c’est votre décision.  C’est une démarche plus subjective alors que le zéro déchet est plutôt objectif.

La simplicité volontaire est un concept très large qui met la simplicité au cœur de la vie de chacun en mettant en avant les valeurs familiales, communautaires et écologiques. De manière générale, elle va à l’encontre de toute forme de dépendance à la consommation. Elle prône la maitrise de ses pulsions de consommer, le bannissement de la publicité et du marketing, la suppression du concept des cadeaux, la consommation locale, la préservation de l’environnement, etc.

Donc, les deux concepts se ressemblent beaucoup. Ce qui diffère un peu, c’est l’angle pris. La simplicité volontaire a davantage un angle écologique en encourageant le recyclage, la limitation des déchets, etc. Alors que le minimalisme a vraiment pour but d’aider l’individu à se simplifier la vie et à mettre au centre de celle-ci les valeurs qui comptent pour lui, et qui ne sont pas forcément liées à l’écologie et l’environnement.

Tout cela dépendra de vous. Il s’agit d’abord et avant tout d’une démarche d’introspection personnelle.

Déterminer ce qui est essentiel pour soi semble souvent plus facile qu’il ne l’est réellement. Certaines personnes sont très attachées à leurs biens et ont besoin de ceux-ci pour se créer un sentiment de bonheur ou d’appartenance. D’autres ont du mal à faire le tri dans leurs relations à cause de la culpabilité à s’éloigner de certaines personnes.

Et il y en a d’autres qui désencombrent leur maison, mais ne peuvent pas s’empêcher de la remplir à nouveau en achetant d’autres trucs inutiles puisqu’ils n’ont pas été voir ce qui résonnait à l’intérieur d’eux.

Personnellement, j’ai rencontré plusieurs difficultés, dont celle de ne pas utiliser automatiquement le crédit lorsque j’avais une impulsion d’acheter ou d’attendre avant de me procurer quelque chose que mon budget ne me permettait pas d’avoir sur-le-champ. Au bout du compte, lorsque j’ai décidé d’être sérieuse avec ma démarche, j’ai assumé mes choix et le minimalisme s’est installé de plus en plus naturellement.

Comme n’importe quelles démarches personnelles, on la fait pour soi et non pour les autres. Il est normal et même assez fréquent d’être confronté au non-désir du conjoint de nous suivre dans cette démarche. Cela va peut-être même engendrer quelques frictions dans votre couple.

Personnellement, mon conjoint n’a pas adopté cette manière de vivre et j’ai envie de vous dire que c’est correct aussi. N’essayez pas de changer quelqu’un et de lui faire des reproches. Cela ne mènera à rien. Au lieu de chercher à convaincre votre conjoint, focalisez-vous plutôt sur votre voyage personnel vers le minimalisme.

Épanouissez-vous dans ce mode de vie, devenez un exemple des bienfaits du minimalisme et laissez du temps à votre conjoint. S’il voit que vous être plus heureux avec moins, votre exemple lui parlera davantage que si vous essayez de lui marteler vos nouvelles décisions. C’est la même chose si vous sentez le jugement des autres à votre égard.

Le minimalisme consiste également à changer votre manière de consommer, d’établir votre budget et vos priorités.

Personnellement, avant chacune de mes dépenses, je me demande si j’en ai réellement de besoin et ce que cet achat résonne en moi. La réponse (même si ce n’est pas celle que je voudrais) est souvent la bonne. Je me demande aussi si j’ai quelque chose à la maison qui pourrait être utilisée pour pallier à mon besoin. En général, la réponse est oui.

Pour m’aider, j’ai fait cette démarche qui s’est trouvée est très efficace :

  • J’ai détruit la plupart de mes cartes de crédit et j’en ai gardé une pour les urgences (les vraies) et je garde mon solde à 0 en tout temps.
  • J’ai une carte de crédit prépayée Visa Desjardins pour les achats que je dois faire avec une carte de crédit (mais elle fonctionne comme une carte de débit donc je dépense l’argent que j’ai).
  • J’ai un budget serré que je réévalue mensuellement.
  • J’ai plusieurs comptes en banque pour mes différents postes de dépense.
  • Je sors en argent comptant ce que j’ai par semaine pour dépenser pour mon propre plaisir (achats, sorties, etc.). Quand mon portefeuille est vide, c’est terminé pour la semaine. Donc, je fais attention à chacun des dollars que j’y sors.
  • Chaque dépense plus importante (comme un voyage) est planifiée sur une longue période.
  • J’ai ouvert un compte de courtage pour investir mes économies. Puisqu’il devient plus compliqué d’utiliser mes économies pour dépenser (car pas facilement accessible), je ne les dépense plus.
  • J’ai un conseiller en placement qui administre mes REER et mes investissements.
  • Je ne vais pas dans les magasins et si j’y vais, je me fais une liste avant de partir et je ne m’assure que d’acheter ce qui est sur cette liste.
  • Je dis non quand je ne peux pas même si cela déplait (ce qui m’a demandé beaucoup de travail).
  • J’ai en banque une liste d’activité gratuite ou peu coûteuse à suggérer en tout temps.

Si vous désencombrez votre maison à chaque saison, le problème ne vient pas de vos affaires, mais de vos habitudes. Avant d’acheter un objet, posez-vous la question suivante : « en ai-je réellement de besoin? » et soyez honnête avec votre réponse. Il y a une bonne différence entre désirer et avoir besoin. Cela ne veut pas dire non plus d’être austère. Il va arriver que vous dépensiez pour des folies. Par contre, si cela arrive régulièrement, ce n’est plus une folie, mais une habitude de consommation. Avant d’acheter quelque chose qui n’est pas un besoin, je me suis donné comme défi d’attendre 1 mois. Si dans un mois, je le désire encore fortement et que mon budget me le permet alors je l’achète. Je vous dirais que souvent, une semaine plus tard je n’y pense même plus.

Pour moi, cette question a été la plus difficile dans mon chemin vers l’épuration de mes possessions. J’avais beaucoup de choses qui pouvaient me resservir à un moment ou un autre. Par contre, je me suis posé les deux questions suivantes quand je triais :

« À quand remonte la dernière utilisation? ».

Si cela faisait plus d’un an et que j’avais eu l’occasion de m’en servir, mais je ne l’avais pas fait, il faut croire que j’avais trouvé une alternative qui remplaçait ou que cela n’avait pas autant d’utilité que je le pensais.

« Je le garde au cas où… mais au cas où quoi?»

Souvent, je n’étais pas capable de trouver une réponse. Et si je me retrouve dans une situation où j’en ai finalement réellement de besoin, je vais aller m’acheter ce qui me manque et je vais porter attention à ce que j’achète pour que ce soit durable à long terme et que ça me plaise à travers les années.

Ce n’est pas du tout une question de nombre, mais une question d’utilité. Il va de soi que moi, maman et propriétaire d’une maison en campagne, j’ai probablement plus de choses qu’une personne célibataire vivant dans un petit appartement. La question à se poser est plutôt est-ce que je me sers vraiment de tout ce que je possède ? Si la réponse est oui, bien voilà !

En terminant sur le minimalisme en tant que mode de vie...

Maintenant que vous connaissez les bases de ce mode de vie qu’est le minimalisme, si vous sentez que vous êtes mûr pour cette démarche, pourquoi ne pas lui donner une chance.

Débarrassez-vous du superflu, achetez en pleine conscience et faites place à l’essentiel. Choisissez une vie empreinte de liberté, de simplicité et de liberté où vivre avec moins sera vivre mieux. Reprenez le contrôle de vos possessions; ne laissez pas vos possessions vous contrôler. Sur ce, bon ménage !

Amitié, Laurie ♥

Vous pourriez également apprécier ces articles :

zéro déchet

Découvrez les 5 règles du zéro déchet, selon Béa Johnson

L’auteure Béa Johnson, une Française installée aux États-Unis explique comment elle et sa famille ne produisent pratiquement plus de déchets. Sa devise : refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter et dans cet ordre (en anglais : Refuse, Reduce, Reuse, Recycle, Rot).

Elle livre ses trucs et astuces pour parvenir à respecter l’environnement en consommant de manière responsable.

Lire l'article
minimalisme mode de vie

Découvrez le minimalisme comme mode de vie

Dans cet article sur le minimalisme, je démystifie ce mode de vie et je réponds aux questions les plus fréquemment posées sur cette école de pensée. Changer son « mindset » sur la consommation amène de la simplicité, de l’équilibre et de la légèreté dans le quotidien.

Lire l'article
minimalisme épurer simplement

Minimalisme; découvrez comment épurer ses possessions simplement

Minimalisme; découvrez comment épurer ses possessions simplement

Dans cet article sur le minimalisme, découvrez comment épurer ses possessions simplement et en 4 étapes faciles que j’ai moi-même utiliser pour faire le tri en douceur.

À priori, quand j’ai débuté cette tâche, voici ce qui m’est venu en tête très rapidement :

Par où est-ce que je commence ????

Bien que je fus enfin décidée à passer à l’action, je me suis rapidement senti dépassée par la quantité d’objets que je possédais et je ne savais plus trop quoi faire avec tout ce qui sortait de mes placards. J’ai donc regardé plusieurs vidéos (dont la série de Marie Kondo sur Netflix) et j’ai lu sur le sujet pour comprendre comment organiser mon opération ménage (encore une fois, je vous recommande fortement les livres de Marie Kondo) . Mon objectif n’était pas de me débarrasser de tout, mais de conserver ce qui était vraiment utile ou qui avait une valeur à mes yeux.

Dans cette démarche vers le minimalisme, j’ai décidé d’utiliser un système en 4 étapes pour épurer simplement et trier ce que je possédais (sans le regretter par la suite). Il ne sert à rien de « partir en peur », de tout donner et ensuite, de recommencer à acheter, car les décisions prises ont été trop émotives. N’oubliez pas, désencombrer est un marathon et non un sprint. Il faut prendre le temps, se poser de bonnes questions et réfléchir.

Je vous recommande de commencer pièce par pièce, meuble par meuble et d’y aller graduellement. Vous constaterez que laisser aller ses objets peut être bien plus difficile qu’on le pense! Certains biens peuvent être rattachés à des souvenirs, des croyances et sans le savoir, ils nous servent de bouées de sauvetage par moment.

J’ai aussi remarqué en faisant ce grand ménage que de laisser aller certains biens m’aidait à laisser aller le passé et m’aidait à ne plus essayer de contrôler le futur (le fameux « au cas où »). Donc, ce fût un processus plutôt thérapeutique à ses moments.

J’en suis également venue à la conclusion que si je faisais le vide dans mes garde-robes, je me permettais de faire le vide dans ma tête et je laissais plus naturellement la chance à de nouvelles expériences de faire leur place dans ma vie. Ce fut pour moi une expérience très enrichissante que je mets encore en pratique et je vous recommande d’en faire tout autant !

ps : Je me suis assuré de ne désencombrer que ce qui m’appartenait ou ce sur quoi que m’était entendu avec mon conjoint. C’est un processus personnel et il ne faut pas l’imposer aux gens de son entourage. Ce qui peut sembler futile à conserver pour l’un peut rester important pour l’autre.

ps 2 : en ce qui concerne le fait de désencombrer les objets de mes enfants, je fais le processus avec eux. Je leur enseigne à faire des choix et à se questionner. Jusqu’à présent, c’est un grand succès et ils participent très bien.

Minimalisme, épurer simplement en 4 étapes

Comme je l’ai mentionné, si vous voulez que ce processus vers le minimalisme soit plus facile et plus agréable et que vous réussissiez à épurer simplement, attaquez-vous à une chose à la fois. Je vous recommande de choisir ce que vous désirez désencombrer : une pièce de la maison, un meuble ou un thème.

Personnellement, je me suis donné des thématiques, car je trouvais cela plus facile. Voici quelques suggestions :

  • vêtements;
  • livres et magazines;
  • cosmétiques et produits de beauté;
  • articles de sport;
  • produits ménagers;
  • articles de cuisine;
  • décoration;
  • matériel scolaire;
  • jeux;
  • nourriture;
  • meubles;
  • articles audios et vidéos;
  • matériel informatique;
  • souvenirs et photos;
  • items de maternité, de bébés et enfants;
  • articles extérieurs;
  • documents divers.

C’est l’étape où vous faites l’inventaire de votre sélection déterminée à l’étape 1. Pour faciliter cette étape, j’ai amené dans une pièce centrale tous les articles de la thématique choisie ou si la place ne me le permettait pas, j’ai fait l’inventaire de ce que j’avais en lien avec celle-ci.

C’est à ce moment que j’ai réalisé à quel point j’avais beaucoup de choses et que la proportion de ce que j’utilisais était assez faible. Cette démarche vers le minimalisme n’est pas seulement d’épurer simplement ses possessions, mais de faire des prises de conscience sur sa consommation, ses besoins, ses priorités et surtout la place des objets dans sa vie.

Dans mon inventaire, j’ai aussi constaté que j’avais plusieurs choses en double et même en triple alors qu’une seule version de cet item était amplement suffisant. Par exemple, j’avais plusieurs items de beauté ayant le même usage, beaucoup du même produit ménager ou énormément de thé de la même sorte, mais de compagnies différentes. Puisque mon objectif est également d’avoir une consommation plus responsable, j’ai choisi de garder ces produits sachant qu’ils seraient utilisés un jour ou l’autre, mais lorsqu’ils seraient terminés, je n’en rachèterais qu’un à la fois. 

Cette étape fut l’étape la plus importante et la plus difficile. C’est le moment clé pour se poser des questions sur ses possessions. Voici quelques-unes des questions que je me suis posées lors de mon tri.

  • Est-ce que j’aime encore cet item ?
  • Est-ce que j’utilise cet item régulièrement ?
  • Quelle est la dernière fois que j’ai utilisé cet item ?
  • Ai-je eu l’occasion de l’utiliser dans la dernière année, mais je ne l’ai pas fait ?
  • Est-ce que j’ai cet item en double ?
  • Y a-t-il quelque chose de similaire que je possède déjà et que je pourrais utiliser à la place ?
  • Ai-je l’intention de réutiliser cet item dans un avenir rapproché ?
  • Pourquoi suis-je attachée à cet item ?
  • Cet item a-t-il une utilité concrète dans ma vie actuellement ?
  • Si je garde cet item « au cas où? », au cas où quoi exactement ?
  • Cet item a-t-il sa place dans ma maison ou dans mon environnement ?

Répondre à ces questions vous donnera certainement l’heure juste sur la place de vos choses et leurs utilités dans votre vie.

  • Pourquoi garder tant de livres sachant que vous ne les relirez pas ?
  • Pourquoi avoir deux habits de neige alors que vous n’en portez qu’un ?
  • Pourquoi conserver des jouets pour vos enfants alors que ceux-ci ne sont plus d’intérêts ?
  • Pourquoi garder vos vieux manuels d’école alors qu’ils sont enfermés au fond d’une caisse depuis 10 ans ?
  • Pourquoi avoir 15 rouges à lèvres alors que vous n’en portez seulement que 2 ?
  • Pourquoi avoir 4 tasses à café pour emporter alors que vous utilisez toujours la même ?
  • Est-ce qu’il est nécessaire de mettre 6 coussins sur votre sofa ?

Il se peut également que vous ne trouviez pas de réponses claires au moment où vous vous questionnerez et cela fait aussi partie du processus. Prenez votre temps et revenez-y plus tard. Utilisez ce moment que vous vous offrez avec vous-mêmes non seulement pour épurer simplement, mais pour vous questionner (pas nécessairement sur le minimalisme) et répondre sincèrement. Vous pourriez être surpris de ce qui en ressortira.

Lorsque vous avez pris des décisions au sujet de vos objets, il est le temps de faire le tri et d’éliminer ce qui n’a plus sa place chez vous. La grande question est donc :

Garder, ranger, vendre, donner, recycler ou jeter ?

Voici ce que j’ai mis dans chacune des catégories.

JETER

J’ai jeté tout ce qui était brisé, expiré, endommagé, irrécupérable, impossible à recycler, trop vieux ou trop personnel pour être donné, recyclé ou vendu. Par exemple, j’ai jeté de vieux sous-vêtements ou des cosmétiques et des médicaments expirés.

RECYCLER

J’ai recyclé tout ce qui était possible d’être recyclé et qui n’avait aucune utilité pour d’autres comme de vieux contenants, des batteries, des cartouches d’encre, des magazines, des papiers, de vieux livres d’école, des matières dangereuses, des boites de carton. Vous pouvez également vous renseigner auprès de l’écocentre de votre municipalité. Plusieurs choses qu’on ne pense pas peuvent être recyclées.

DONNER

J’ai donné tout ce que je ne voulais pas conserver et qui n’avait pas de valeur de revente. J’ai également fait beaucoup de cadeaux aux gens de mon entourage. Par exemple, j’ai donné à ma nièce les jouets que mon fils n’utilisait plus. J’ai donné des vêtements trop grands, trop petits ou non utilisés, des chaussures en bon état que je ne portais pas, du maquillage que je n’avais jamais utilisé. J’ai offert certains items que j’avais en double, des bijoux que j’aimais moins, du matériel scolaire sans utilité, de la décoration qui n’avait pas sa place dans ma maison. Bref, j’ai fait le bonheur de bien des gens. Si vous n’avez personne à qui offrir vos biens, n’hésitez pas à les donner à des oeuvres caritatives.

VENDRE

J’ai vendu tout ce que je ne désirais pas garder et qui avait une valeur. J’ai utilisé la plateforme Kijiji et Marketplace de Facebook. Selon la valeur de l’objet et son état, j’ai évalué un prix, mais j’ai été très ouverte à négocier avec les acheteurs. Mon objectif était de me départir de certaines choses tout en y gagnant un peu d’argent. Par exemple, j’ai vendu un fer à friser, un humidificateur pour enfant (j’en avais déjà un), une petite mijoteuse (j’en avais déjà une), des livres, des dvds, un micro-onde, etc.

RANGER

Pour certains items, soit je n’arrivais pas à prendre une décision, soit j’avais l’impression qu’ils me serviraient à nouveau dans le futur. Par exemple, certains items d’enfants, mon linge de maternité, des articles de sport, des souvenirs. Dans ce cas, je me suis assurée de leur trouver une place dans la maison et de bien les classer afin de ne pas les chercher quand j’en aurais besoin. Je referai un tri en temps et lieu, car le désencombrement est un processus en continu.

GARDER

J’ai gardé ce que j’utilisais réellement au quotidien et qui me rendait heureuse. Honnêtement, j’ai rapidement remarqué que j’utilisais souvent les mêmes choses, que je portais les mêmes vêtements et accessoires, que je lisais les mêmes livres ou me maquillais avec les mêmes produits. Donc, ces articles avaient, au moment présent, une place dans mes placards et je savais qu’ils ne prendraient pas la poussière. J’ai également conservé certains items que j’avais en double et que je voulais écouler sans toutefois désirer les remplacer à la fin de leur vie (ex : certains produits cosmétiques ou produits ménagers).

En terminant sur le minimalisme, bien qu'on désire épurer simplement...

Il s’agit tout de même d’un processus assez laborieux bien que très satisfaisant. J’ai pris le temps nécessaire pour faire de bon choix et je ne regrette pas mes décisions. Maintenant que cela est complété, une nouvelle étape commence; celle de la consommation plus consciente et responsable. L’idée derrière le désencombrement n’est pas de créer de la place pour faire de nouveaux achats, mais de consommer ce qui est nécessaire et utile, sans plus. De cette manière, on évite de devoir recommencer constamment à faire le ménage et on sauve de l’argent, du temps et bien des soucis.

Alors, prêts à faire le saut vers une vie plus simple, un environnement plus aéré et des placards mieux rangés ? Sur ce, bon ménage !

Amitié, Laurie ♥

Vous pourriez également apprécier ces articles :

zéro déchet

Découvrez les 5 règles du zéro déchet, selon Béa Johnson

L’auteure Béa Johnson, une Française installée aux États-Unis explique comment elle et sa famille ne produisent pratiquement plus de déchets. Sa devise : refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter et dans cet ordre (en anglais : Refuse, Reduce, Reuse, Recycle, Rot).

Elle livre ses trucs et astuces pour parvenir à respecter l’environnement en consommant de manière responsable.

Lire l'article
produits cosmétiques maison

Découvrez comment faire ses produits cosmétiques à la maison

Dans cet article, je vous propose de découvrir comment faire ses produits cosmétiques à la maison (DIY) en utilisant des ingrédients naturels et des huiles essentielles. Que vous aimiez ou non faire le ménage, il est beaucoup plus facile de garder une maison propre lorsque vous avez des agents de nettoyage utiles et efficaces.

Lire l'article
habitudes zéro déchet

Découvrez ces 50 habitudes zéro déchet

Découvrez ces 50 habitudes zéro déchet

Dans cet article, je vous propose de découvrir ces 50 habitudes zéro déchet à adopter pour un mode de vie plus sain, plus simple et davantage écoresponsable.

Je crois qu’il est important en 2021 de se donner la mission d’intégrer de bonnes habitudes qui diminueront la quantité de déchets que nous produisons habituellement.

Je vous propose 50 petits gestes simples et concrets à insérer doucement à votre quotidien afin d’aider positivement notre environnement. Rappelez-vous, nous n’avons qu’une seule planète. C’est important de lui faire attention.

Bonne lecture !

Voici donc les 50 habitudes zéro déchet

En terminant sur les habitudes zéro déchet

Cela peut sembler beaucoup, mais le zéro déchet est beaucoup plus simple qu’on l’imagine. Vous n’êtes pas obligés de tout faire et de tout faire parfaitement. L’important c’est de faire de petits gestes quotidiennement et, déjà de cette manière vous ferez une grande différence. Avec une ou deux habitudes zéro déchet, vous créerez peut-être un important effet papillon !

Amitié, Laurie ♥

Vous pourriez également apprécier ces articles :

produits cosmétiques maison

Découvrez comment faire ses produits cosmétiques à la maison

Dans cet article, je vous propose de découvrir comment faire ses produits cosmétiques à la maison (DIY) en utilisant des ingrédients naturels et des huiles essentielles. Que vous aimiez ou non faire le ménage, il est beaucoup plus facile de garder une maison propre lorsque vous avez des agents de nettoyage utiles et efficaces.

Lire l'article
zéro déchet

Découvrez les 5 règles du zéro déchet, selon Béa Johnson

L’auteure Béa Johnson, une Française installée aux États-Unis explique comment elle et sa famille ne produisent pratiquement plus de déchets. Sa devise : refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter et dans cet ordre (en anglais : Refuse, Reduce, Reuse, Recycle, Rot).

Elle livre ses trucs et astuces pour parvenir à respecter l’environnement en consommant de manière responsable.

Lire l'article
produits cosmétiques maison

Découvrez comment faire ses produits cosmétiques à la maison

Découvrez comment faire ses produits cosmétiques maison

Dans cet article, je vous propose de découvrir comment faire ses produits cosmétiques à la maison (DIY) en utilisant des ingrédients naturels et des huiles essentielles.

Saviez-vous que depuis l’Antiquité, les huiles essentielles sont utilisées pour favoriser une peau d’apparence saine, une bouche propre, des ongles forts, des cheveux brillants, etc. Parce que chaque huile essentielle a un profil chimique unique qui procure des avantages différents, il est facile de les utiliser pour une grande variété de soins qui ont trait à l’hygiène personnelle.

Non seulement les propriétés nettoyantes, apaisantes et purifiantes naturelles des huiles essentielles en font un choix idéal pour les soins, mais l’utilisateur peut en même temps profiter de l’odeur agréable et invitante des huiles essentielles pendant l’utilisation.

D’ailleurs, avez-vous remarqué qu’ill est de plus en plus fréquent de voir des gens faire leurs produits cosmétique maison (DIY). Mais pourquoi ?

  1. Afin de savoir ce qui est utilisé sur notre corps;
  2. Afin de s’éloigner de plus en plus des produits toxiques;
  3. Afin de diminuer la quantité de contenant de plastique utilisée;
  4. Puisque c’est bien meilleur pour l’environnement;
  5. Afin de s’émanciper de la surconsommation et des produits proposés par les multinationales;
  6. Afin de permettre à nos choses d’avoir une durée de vie plus longue;
  7. Et surtout, pour des raisons économiques ! Croyez-moi, nous avons besoin de beaucoup moins de produits qu’on veut nous le laisser croire !

Pourquoi Utiliser des huiles essentielles dans ses produits cosmétiques ?

  1. Naturel et sécuritaire : L’un des aspects les plus intéressants de l’utilisation des huiles essentielles pour les soins corporels est qu’elles proviennent de sources naturelles et que, lorsqu’elles sont utilisées de manière appropriée, elles peuvent être utilisées en toute sécurité par toute la famille.
  2. Puissant et pure : Bien que les huiles essentielles se trouvent dans la nature, elles contiennent toujours des propriétés nettoyantes, nourrissantes et apaisantes qui les rendent utiles pour les soins. Les huiles essentielles sont très concentrées et extrêmement puissantes. Non seulement elles procurent un arôme puissant, mais les composants chimiques offrent de puissants avantages.
  3. Alternative naturelle aux produits toxiques : De nombreux produits cosmétiques sur le marché aujourd’hui sont puissants et pourtant sont des produits chimiques potentiellement dangereux. L’intérêt d’utiliser des huiles essentielles pour l’hygiène est qu’elles ne contiennent que des composants chimiques qui se trouvent dans les huiles. Donc, lorsqu’elles sont utilisées en quantité suffisante, elles ne présentent aucun risque et peuvent être utilisées sans danger sur le corps.
  4. Versatile : L’un des principaux avantages de l’utilisation des huiles essentielles et matières de base pour les soins est qu’elles sont très polyvalentes – une seule huile peut être utile pour différentes parties du corps ou pour plusieurs types de produits.
  5. Moins coûteux : Les produits cosmétiques et d’hygiène peuvent être très coûteux. L’utilisation des huiles essentielles et des matières premières est beaucoup plus abordable puisque les quantités nécessaires sont moindres et que quelques produits peuvent être suffire pour répondre à l’ensemble de vos besoins.

Que prendre en considération lorsque l'on fait ses produits COSMÉTIQUES maison ?

  1. Utiliser des ingrédients de qualité et des huiles pures certifiées et testées : L’utilisation d’huiles essentielles pures et de haute qualité, provenant de sources naturelles, donnera de meilleurs résultats lors de l’utilisation pour les soins.
  2. Utiliser une petite quantité : Si vous utilisez des huiles essentielles pures de haute qualité, seule une petite quantité sera nécessaire pour faire vos produits cosmétiques maison (surtout si vous utilisez une combinaison d’huiles). Il en va de même pour les ingrédients de base (huile de coco, savon de castille etc.).
  3. Diluer et tester son mélange avant de faire un grande utilisation : Si vous avez la peau sensible et pour voir si vous avez des réactions quelconques, testez toujours l’huile (1 goutte) ou le produit dans le creux de votre coude avant de l’appliquer sur votre peau. N’oublier de diluer vos huiles dans une huile porteuse grasse, une lotion, un savon ou un hydratant.
  4. Entreposage des produits : Assurez-vous que vos enfants ne puissent pas avoir accès à vos produits à votre insu. Il est préférable de les ranger dans un endroit frais et sec afin de préserver les propriétés chimiques naturelles des huiles.

L'utilisation des huiles essentielles dans les produits cosmétiques

Voici les 3 propriétés principales des huiles essentielles pour les soins du corps :

  • Propriété nettoyante : Certaines huiles essentielles ont une action nettoyante et des propriétés purificatrices, qui peuvent être très utiles pour la peau, les cheveux et l’hygiène buccale.
  • Propriété nourrissante : Vous pouvez aider à l’hydratation de la peau, promouvoir une apparence saine, nourrir et soigner le teint et réduire l’apparence des rides et ridules.
  • Propriété apaisante : Les huiles essentielles sont très utiles pour les soins de la peau, car elles peuvent contribuer à apaiser les peaux irritées et réduire l’irritation ou l’imperfection occasionnelle de la peau.

Voici quelques suggestions d’huiles essentielles à utiliser pour vos produits cosmétiques maison :

  • Pour la peau : Lavande, géranium, arbre à thé, bois de santal, camomille romaine, sauge sclarée, myrrhe, encens, hélichryse, néroli, rose, millefeuille/grenadier, mélange Immortelle de dōTERRA.Pour découvrir plus en détails l’utilisation des huiles essentielles pour la peau, cliquez ici.
  • Pour les cheveux : Thym, géranium, arbre à thé, bois de santal, camomille romaine, sauge sclarée, ylang ylang, lavande, menthe poivrée, romarin.Pour découvrir plus en détails l’utilisation des huiles essentielles pour les soins capillaires, cliquez ici.
  • Pour l’hygiène buccale : Clou de girofle, lime, arbre à thé, menthe poivrée, menthe verte, cannelle de Chine Pour découvrir plus en détails l’utilisation des huiles essentielles pour l’hygiène buccale, cliquez ici.

Voici quelques items de base à avoir pour faire ses produits cosmétiques maison

  1. Huile de coco : De texture solide, elle fond lorsqu’elle se retrouve à 23 degrés Celsius et au contact de la peau. Elle est excellente pour les peaux déshydratées et pour l’hygiène buccale. Elle est également utilisée dans les traitements pour les cheveux et pour les soins contre la cellulite.
  2. Huile de coco fractionnée : À ne pas confondre avec de l’huile de coco, elle est vient sous forme liquide. Elle est moins grasse que l’huile de coco et se conserve plus longtemps. Elle est fréquemment utilisée dans les produits pour la peau ou les cheveux. Elle est excellente pour hydrater et faire pénétrer une huile essentielle.
    • Découvrez les différentes huiles grasses utilisées pour les soins corporels en cliquant ici.
  3. Vinaigre de cidre de pomme : C’est un des ingrédients les plus versatiles. On peut l’utiliser comme revitalisant, comme lotion tonique pour le visage ou en traitement pour les cheveux. Elle convient à tous les types de peau et de cheveux. C’est un produit qu’on peut trouver facilement en vrac.
    • Découvrez les bienfaits du vinaigre de cidre de pomme en cliquant ici.
    • Découvrez comment faire votre vinaigre de cidre de pomme maison en cliquant ici.
  4. Savon de Castille : C’est un savon multi-usage, écologique et fait à partir d’huiles végétales (olive, chanvre, coco, jojoba, etc.) selon des recettes très anciennes. Historiquement, il provenait de Castille, en Espagne d’où son nom, mais l’appellation est restée. Il est très doux pour la peau et c’est un produit ultra-versatile qui sert souvent de base à ses produits DIY.
  5. Beurre de Karité : Il s’agit du beurre qui offre le plus de polyvalence. Il ajoute de l’onctuosité aux recettes, apaise et nourrit la peau et aide à la cicatrisation. Il convient pour tous les types de peau ou de cheveux et toutes les parties du corps. Il est souvent utilisé dans les crèmes.
  6. Cire d’abeille : C’est un ingrédient de choix dans les baumes réparateurs. Elle a un effet conservateur dans les recettes et est excellente pour les soins de la peau et les produits corporels.
  7. Vitamine E : Cet antioxydant naturel permet de préserver les huiles et beurres végétaux du rancissement. C’est un excellent actif anti-âge, recommandé pour les peaux sèches et matures et dans les soins réparateurs après-soleil.
  8. Fécule d’amarante : Avec sa texture fine et soyeuse, elle donne un effet matifiant et absorbant. Elle est utilisée pour les shampoings secs et les poudres pour le visage.
  9. Huile de ricin : L’huile de ricin (castor oil) est utilisée pour les soins de la peau et des cheveux. Elle favorise également la pousse des cheveux et des cils. Elle aide ceux-ci à se renforcer.
  10. Argile : Excellente pour nettoyer et purifier, on s’en sert généralement pour faire des masques.
    Glycérine : Pour les produits de pharmacie, elle améliorer l’onctuosité des préparations et pour les produits de cosmétique, c’est un agent hydratant, émollient et protecteur. Elle a la propriété de retenir plusieurs fois son poids en eau, ce qui en fait un actif hydratant incontournable. Elle est excellente pour le lissage de la peau, la restauration des défenses naturelles, l’amélioration de l’élasticité.Elle a des propriétés adoucissantes et c’est une excellente protection et barrière contre les agressions extérieures telles que le froid, le vent, la pollution, les UV.
  11. Contenant pour utiliser les produits : Il est recommandé d’utiliser des contenants en verre ou en acier inoxydable. Si vous désirez utiliser du plastique, assurez-vous qu’il soit de composition PET sinon, les huiles essentielles abimeront celui-ci. Plusieurs contenants sont disponibles sur Aromatools Canada, My Essential Business ou Amazon. Sinon, les boutiques zéro déchet en proposent généralement.

En terminant sur les produits cosmétiques maison

Saviez-vous que…

Selon des recherches faites par la Fondation David Suzuki en 2010, sur 12 500produits de beauté revus, 80 % contiennent au moins un ingrédient soupçonné d’être lié à des problèmes environnementaux ou de santé, y compris le cancer, les troubles de l’appareil reproducteur, l’asthme et les allergies graves. Pour lire le détail de la recherche, cliquez ici.

Les voici : BHA et BHT – P-Phénylènediamine – DEA – Phtalate de dibutyle -Libérateurs de formaldéhyde – Parabènes – Parfum – PEG – Pétrolatum – Cycométicone et siloxane – SLES – Triclosan.

La plupart se retrouvent dans le maquillage, les teintures, les shampoings et revitalisants, la crème, les gels de douche et le dentifrice.

En sachant cela, je suis heureuse de m’être tournée vers des solutions naturelles qui ne seront pas dommageables à long terme sur ma santé et celle de mon entourage. Je vous encourage fortement à entamer une transition vers les produits cosmétiques maison ou naturels. Si vous n’avez pas le temps ou l’envie de vous y mettre, mais cherchez des alternatives, plusieurs compagnies offrent d’excellents produits. Renseignez vous auprès de vos commerces zéro déchet afin de connaitre leurs propositions et préférences !

Si vous voulez également découvrir comment faire vos produits ménagers à la maison, cliquez ici.

Amitié, Laurie ♥

Mise en garde : L’information rapportée dans ce document est fournie à titre informatif. Elle n’a jamais été validé par la FDA ou Santé Canada. Elle ne remplace en aucun cas l’avis, le diagnostic ou le traitement recommandé par un professionnel de la santé. Il vous est recommandé de consulter un professionnel de la santé au besoin ou en cas de doute.

Vous aimeriez en apprendre plus sur les huiles essentielles et l'approche holistique de la santé ?

Découvrez le programme Essenti’Elle qui vous permettra de comprendre davantage la puissance et l’impact des huiles essentielles sur la santé et surtout, de savoir comment transformer un intérêt pour la santé au naturel en un mode de vie.

Vous pourriez également apprécier ces articles :

baume naturel lèvres

DIY : Faire son baume naturel pour les lèvres

Pourquoi faire son baume naturel pour les lèvres ? Tout simplement parce que le fait de le faire moi-même me permet de savoir ce que mon produit contient. J’évite donc de me procurer quelque chose qui contient des ingrédients dont je ne connais pas la provenance; surtout sachant je l’utilise sur ma peau ! Découvrez ma recette toute simple !

Lire l'article
les huiles essentielles pour les soins de la bouche

Découvrez les huiles essentielles pour l’hygiène buccale

Dans cet article, je vous propose de découvrir les huiles essentielles pour l’hygiène buccale et ce qui compose ma trousse lorsque je prends soin de moi naturellement. En plus d’être naturelles, les huiles sont excellentes pour nettoyer et purifier la bouche et les dents, rafraichir l’haleine et promouvoir la santé des gencives. Nous avons tout avantage à les inclure dans notre routine beauté.

Lire l'article
minimalisme épurer simplement

Minimalisme; découvrez comment épurer ses possessions simplement

Dans cet article sur le minimalisme, je vous présente ces 4 étapes faciles que j’ai moi-même utiliser pour épurer mes possessions simplement et en douceur. Faire le vide dans ses garde-robes permet de faire le vide dans sa tête et de laisser la chance à de nouvelles expériences de faire leur place dans la vie. C’est une expérience enrichissante et même méditative.

Lire l'article
produits ménagers maison

Découvrez comment faire ses produits ménagers à la maison

Découvrez comment faire ses produits ménagers maison

Dans cet article, je vous propose de découvrir comment faire ses produits ménagers à la maison (DIY) en utilisant des ingrédients naturels et des huiles essentielles.

Que vous aimiez ou non faire le ménage, il est beaucoup plus facile de garder une maison propre lorsque vous avez des agents de nettoyage utiles et efficaces. Bien que vous soyez habitué au fait que les gens utilisent les huiles essentielles pour leur santé et leur bien-être, vous n’avez peut-être pas réalisé que les huiles essentielles peuvent aussi être extrêmement utiles pour le nettoyage. Avec leurs propriétés nettoyantes naturelles, elles constituent un moyen simple, mais puissant de garder les choses propres. C’est pour cette raison qu’elles sont particulièrement utilisées pour faire des produits ménagers à la maison.

D’ailleurs, avez-vous remarqué qu’ill est de plus en plus fréquent de voir des gens faire leurs produits ménagers maison (DIY). Mais pourquoi ?

  1. Afin de savoir ce avec quoi on nettoie son environnement intérieur;
  2. Afin de s’éloigner de plus en plus des produits toxiques;
  3. Afin de diminuer la quantité de contenant de plastique utilisée;
  4. Puisque c’est bien meilleur pour l’environnement;
  5. Afin de s’émanciper de la surconsommation et des produits proposés par les multinationales;
  6. Afin de permettre à nos choses d’avoir une durée de vie plus longue;
  7. Et surtout, pour des raisons économiques ! Croyez-moi, nous avons besoin de beaucoup moins de produits qu’on veut nous le laisser croire !

Pourquoi Utiliser des huiles essentielles dans ses produits ménagers ?

  1. Naturel et sécuritaire : L’un des aspects les plus intéressants de l’utilisation des huiles essentielles pour le nettoyage est qu’elles proviennent de sources naturelles et que, lorsqu’elles sont utilisées de manière appropriée, elles peuvent être utilisées en toute sécurité par toute la famille.
  2. Puissant et pure : Bien que les huiles essentielles se trouvent dans la nature, elles contiennent toujours des propriétés nettoyantes puissantes qui les rendent utiles pour le nettoyage de la maison. Les huiles essentielles sont très concentrées et extrêmement puissantes. Non seulement elles procurent un arôme puissant, mais les composants chimiques offrent de puissants avantages.
  3. Alternative naturelle aux produits toxiques : De nombreux produits de nettoyage sur le marché aujourd’hui sont puissants et pourtant sont des produits chimiques potentiellement dangereux. L’intérêt d’utiliser des huiles essentielles pour le nettoyage est qu’elles ne contiennent que des les composants chimiques qui se trouvent dans les huiles. Donc, lorsqu’elles sont utilisées en quantité suffisante, elles ne présentent aucun risque et peuvent être utilisées sans danger dans la maison.
  4. Versatile : L’un des principaux avantages de l’utilisation des huiles essentielles pour le nettoyage est qu’elles sont très polyvalentes – une seule huile peut être utile pour nettoyer différentes parties de la maison ou pour plusieurs tâches de nettoyage difficiles.
  5. Arôme rafraichissant : De nombreux produits de nettoyage ont une odeur forte parce qu’ils sont constitués de produits chimiques synthétiques et d’autres ingrédients non naturels. Lorsque vous utilisez des huiles essentielles pour le nettoyage, vous sentirez au contraire l’agréable arôme qu’ils dégagent – un arôme qui peut durer jusqu’à quelques heures.

Que prendre en considération lorsque l'on fait ses produits ?

  1. Utiliser des ingrédients de qualité et des huiles pures certifiées et testées : L’utilisation d’huiles essentielles pures et de haute qualité, provenant de sources naturelles, donnera de meilleurs résultats lors de l’utilisation pour le nettoyage.
  2. Utiliser une petite quantité : Si vous utilisez des huiles essentielles pures de haute qualité, seule une petite quantité sera nécessaire pour le nettoyage de la maison (surtout si vous utilisez une combinaison d’huiles). Il en va de même pour les produits naturels (vinaigre, savon de castille etc.). Nombre de gouttes d’huile essentielles nécessaire pour :
    • Moyen : 5 gouttes d’huile pour 2-3 tasses
    • Fort : 10-15 gouttes pour 3-5 tasses
    • Très fort : 20 gouttes pour des besoins spécifiques
  3. Tester son mélange avant de faire un grande utilisation : En testant la solution nettoyante sur une petite zone peu visible, vous pourrez voir comment votre recette réagit avec certains types de bois, de tissu, de granite, etc.
  4. Entreposage des produits : Assurez-vous que vos enfants ne puissent pas avoir accès à vos produits à votre insu. Il est préférable de les ranger dans un endroit frais et sec afin de préserver les propriétés chimiques naturelles des huiles.

Pourquoi utiliser des huiles essentielles ?

Pourquoi  les huiles essentielles sont si efficaces lorsqu’il est question de nettoyage et de propreté ? En raison de leur composition chimique. Voici 3 composés chimiques à favoriser dans le choix de l’huile utilisée pour faire un produit ménager maison :

  • Phénols : Utile pour le nettoyage des surfaces, la protection contre les menaces environnementales, antioxydants. On les retrouve dans le thym, le clou de girofle et l’origan.
  • Aldehydes : Utile pour le nettoyage des surfaces et la protection contre les menaces environnementales. On les retrouve dans la cannelle de Chine, la coriandre, la mélisse et l’écorce de cannelle.
  • Monoterpènes : Propriétés nettoyantes et purifiantes. On les retrouve dans le citron, la lime, la bergamote, l’arbre à thé et l’orange sauvage.

Voici quelques suggestions d’huiles essentielles à utiliser pour vos produits ménagers maison : 

  • Arbovitae, arbre à thé, basilic, bergamote, cannelle de Chine, citron, clou de girofle, coriandre, cyprès, eucalyptus, lime, mélisse, orange sauvage, origan, thym. 
  • Vous pouvez aussi essayer ces mélanges de la compagnie dōTERRA : Air-X, On Guard, Purify.
  • Pour vous débarrasser des odeurs, je vous recommande le citron, l’arbre à thé, l’arbovitae, l’eucalyptus, la bergamote, le mélange dōTERRA Purify.

Voici quelques items de base à avoir pour faire ses produits ménagers maison

  1. Vinaigre blanc : C’est le produit par excellence pour les produits ménagers. Il fera reluire les vitres et miroirs, les planchers et les surfaces diverses. Il sert à enlever le calcaire, le tartre et fera briller l’argenterie. Il est le produit de base pour les nettoyants à vitre et tout usage. Vous pouvez en prendre du pur et le diluer ou le prendre déjà dilué. Il s’achète facilement en vrac.
  2. Le bicarbonate de soude (petite vache) : il sera votre meilleur allié pour enlever les odeurs, déloger les taches tenaces et blanchir les surfaces. C’est également un abrasif doux et un antibactérien. Il s’achète très facilement en vrac.
  3. Acide citrique : Utilisé sous forme de sel, l’acide citrique est un acidifiant naturel. Il diminue le pH des préparations et permet à certains conservateurs d’être plus efficaces. Il est excellent pour enlever le tartre, protéger contre le calcaire, éradiquer la rouille, se débarrasser de la mousse extérieure enlever les traces de café des tasses et les brûlures aux fonds des casseroles. Il est souvent utilisé dans les recettes pour le lave-vaisselle ou la toilette.
  4. Savon de Castille : C’est un savon multi-usage, écologique et fait à partir d’huiles végétales (olive, chanvre, coco, jojoba, etc.) selon des recettes très anciennes. Historiquement, il provenait de Castille, en Espagne d’où son nom, mais l’appellation est restée. Il est très doux pour la peau et c’est un produit ultra-versatile qui sert souvent de base à ses produits DIY.
  5. Borax : Il s’agit de minéral de borate de sodium hydraté qui peut être acheté pour déboucher un éviter, faire briller des vitres, donner une bonne odeur aux tapis, chasser les fourmis, blanchir le linge, adoucir l’eau et enlever les odeurs des chaussures.
  6. Sel : Il est très pratique contre le tartre ou les taches tenaces sur la vaisselle, pour nettoyer une plaque de cuisson très sale et pour redonner vie à une casserole ou un plat à gratin brûlé. C’est également un excellent détachant, un fixateur à couleur et désodorisant pour les chaussures.
  7. Cristaux de soude : Ce produit est également dégraissant et nettoyant. À manipuler avec des gants, car il peut irriter la peau. Étant plus corrosifs, les cristaux de soude dégraissent, nettoient et désinfectent de façon plus efficace que le bicarbonate de soude. Cela peut être utile pour les surfaces difficiles à nettoyer. Excellent pour le tartre et le calcaire, il sert aussi à redonner de l’éclat à la vaisselle (trempez la vaisselle dans de l’eau chaude et ajoutez-y un peu de cristaux) ou à faire vos préparations de détergent à lave-vaisselles. Vous pouvez vous en servir pour déboucher un évier (un 1/2 verre de cristaux et de l’eau chaude), enlever votre papier peint(humidifiez ledit papier d’eau chaude additionnée de 3 cuillères à soupe de cristaux de soude, à l’aide d’une éponge) ou enlever les taches de votre linge s’il est très sale et que vous avez de l’eau dure (ajouter un peu dans la machine à laver).
  8. Fécule de maïs : Aussi appelée « corn starch », la fécule de maïs est très utile pour faire disparaitre la mauvaise odeur, les taches tenaces comme les taches de graisse ou d’encre, enlever les taches d’huile et lustrer l’argent.
  9. Glycérine : Très utile pour faire du savon à main ou à vaisselle, il se trouve facilement dans les endroits en vrac ou les magasins comme d’ingrédients naturels.
  10. Contenant pour utiliser les produits : Il est recommandé d’utiliser des contenants en verre ou en acier inoxydable. Si vous désirez utiliser du plastique, assurez-vous qu’il soit de composition PET sinon, les huiles essentielles abimeront celui-ci. Plusieurs contenants sont disponibles sur Aromatools Canada, My Essential Business ou Amazon. Sinon, les boutiques zéro déchet en proposent généralement.
  11. Outils pour faire les recettes : Personnellement, je n’utilise pas les mêmes ustensiles et bols que ceux que j’utilisent pour cuisiner. Donc, je me suis procurée ce qui me fallait pour faire mes mélanges. 

En terminant sur les produits ménagers maison

Saviez-vous que…

L’air à l’intérieur de la maison est plus pollué que celui à l’extérieur, 10 à 20 fois plus pour être exacte. En effet, on peut relever 900 composés organiques volatils dans l’air de nos maisons.

Les experts soulignent que 50 % de la pollution atmosphérique d’aujourd’hui vient de la pollution fossile liée au carburant et que l’autre 50 % provient des produits chimiques présents dans les substances domestiques utilisées à la maison. Pour les chercheurs, il est probable qu’une exposition quotidienne à ces vapeurs endommage les cellules fragiles qui recouvrent l’intérieur des poumons et qui produisent un mucus essentiel à la protection et au bon fonctionnement de cet organe. Pour en savoir plus, cliquez ici.

En sachant cela, je suis heureuse de m’être tournée vers des solutions naturelles qui ne seront pas dommageables à long terme sur ma santé et celle de mon entourage. Je vous encourage fortement à entamer une transition vers les produits ménagers maison ou naturels. Si vous n’avez pas le temps ou l’envie de vous y mettre, mais cherchez des alternatives, plusieurs compagnies offrent d’excellents produits. Renseignez vous auprès de vos épiceries et commerces zéro déchet afin de connaitre leurs propositions et préférences !

Si vous avez également envie de découvrir comment faire vos produits cosmétiques à la maison, cliquez ici !

Amitié, Laurie ♥

Mise en garde : L’information rapportée dans ce document est fournie à titre informatif. Elle n’a jamais été validé par la FDA ou Santé Canada. Elle ne remplace en aucun cas l’avis, le diagnostic ou le traitement recommandé par un professionnel de la santé. Il vous est recommandé de consulter un professionnel de la santé au besoin ou en cas de doute.

Vous aimeriez en apprendre plus sur les huiles essentielles et l'approche holistique de la santé ?

Découvrez le programme Essenti’Elle qui vous permettra de comprendre davantage la puissance et l’impact des huiles essentielles sur la santé et surtout, de savoir comment transformer un intérêt pour la santé au naturel en un mode de vie.

Vous pourriez également apprécier ces articles :

bienfaits huiles végétales grasses

Découvrez les bienfaits des huiles végétales grasses

Lorsqu’on parle d’utilisation topique d’une huile essentielle, la notion de « carrying oils », d’huile végétale grasse ou d’huile porteuse grasse revient régulièrement. En fait, lorsqu’il est question d’huiles essentielles pures, il est fortement recommandé de faire une dilution appropriée dans une huile qui est grasse. Découvrez pourquoi !

Lire l'article
Faire chasse-moustique naturel

DIY : Faire son chasse-moustique naturel

Pourquoi faire son chasse-moustique naturel (ou insectifuge) ? Tout simplement parce que le fait de la faire moi-même mer permet de savoir ce que mon produit contient. J’évite donc de me procurer quelque chose qui contient des ingrédients dont je ne connais pas la provenance; surtout sachant je l’utilise sur ma peau et sur celle de mes enfants !

Lire l'article
pouvoirs vinaigre cidre de pomme

Les pouvoirs du vinaigre de cidre de pomme

Qui aurait cru qu’un produit qui existe depuis la nuit des temps commence simplement maintenant à obtenir ses lettres de noblesse dans le domaine des soins de santé et de beauté. Découvrez les pouvoirs du vinaigre de cidre de pomme et ses nombreux bienfaits.

Lire l'article
Faire son parfum naturel

DIY : Faire son parfum naturel

Pourquoi faire son parfum naturel ? Puisqu’il s’agit d’une solutions naturelles pour pouvoir porter des odeurs qui nous plaisent sans nuire à sa peau et à sa santé. Voici une petite recette toute simple !

Lire l'article
démêlant à cheveux naturel

DIY : Faire son démêlant à cheveux naturel

Pourquoi faire son démêlant à cheveux naturel ? Tout simplement parce que le fait de la faire moi-même me permet de savoir ce que mon produit contient. J’évite donc de me procurer quelque chose qui contient des ingrédients dont je ne connais pas la provenance; surtout sachant je l’utilise dans mes cheveux ! Découvrez ma recette toute simple !

Lire l'article
Retour haut de page
Recevez gratuitement

15 recettes simples pour faire vos produits à la maison

Laissez-nous votre courriel afin de le recevoir (et n’oubliez pas de vérifier vos spams si non reçu).