garde-robe minimaliste

Découvrez comment se faire une garde-robe minimaliste

Découvrez comment se faire une garde-robe minimaliste

Dans cet article, je vous propose de découvrir comment se faire une garde-robe davantage minimaliste et simplifier la quantité de vêtements que vous posséder afin de ne conserver que ce qui fait du sens pour vous.

Depuis toute petite, j’ai toujours adoré le style de l’actrice Audrey Hepburn. Je trouve qu’il s’agit une femme magnifique qui une classe et un charme que peu de gens peuvent se vanter avoir. Qu’importe les photos sur lesquelles on la voit et l’âge qu’elle a, elle est toujours restée impeccable et ce, à travers les année. J’aurais aimé avoir sa grâce et son sens du style, mais malgré mon bon vouloir, je n’y suis jamais vraiment arrivée. Elle n’est pas la seule que j’admire pour son look (pensons à Kate Middleton que j’aime aussi beaucoup), mais c’est l’icône à laquelle j’aime me référer.

Depuis le début de mes démarches vers ce style de vie davantage simplifié, j’ai fait plusieurs de lectures qui m’ont amené à comprendre pourquoi je trouvais Audrey Hepburn aussi élégante. Elle a su garder à travers le temps, un style vestimentaire très minimaliste; pensons à la classique petite robe noire, au collier de perles, aux chaussures à talon plat ou au chemisier blanc qui la représentaient si bien. Au lieu de mettre en valeur des vêtements clinquants de grands couturiers où elle n’en serait devenue que le porte-étendard, elle se mettait ELLE en valeur. Elle ne se cachait pas derrière des modes passagères et éphémères. Ses habits n’étaient qu’accessoires à sa personne et sa garde-robe minimaliste mettait plutôt en valeur les traits qu’on lui reconnait aujourd’hui : grâce, charme, confiance et élégance.

Cette réalisation m’a amené à repenser également mon style et ma consommation vestimentaires. Les vêtements peuvent être un moyen très efficace (et dispendieux) de cacher l’humain qui les porte.

Le « fast fashion » peut nous donner facilement un « boost » de confiance en soi momentanée, un sentiment d’appartenance et même un statut social, ce n’est malheureusement que de courte durée. La mode change aux fils saisons, des années et ce besoin d’être (ou de paraitre) quelqu’un est toujours à recommencer si on veut maintenir ce sentiment de bien-être si fragile et précaire que semble nous amener la mode.

Saviez-vous que l’industrie de la mode représente plus de 2000 milliards de dollars US ?

Et pourtant, nous n’avons jamais eu autant de gens malheureux souffrant d’anxiété, de stress, de dépression et de manque de confiance en soi. Je ne crois pas que l’habit fait le moine, mais plutôt le moine fait l’habit. Et pour ça, pas besoin d’avoir une garde-robe remplie à craquer et des commodes qui débordent. Audrey Hepburn ne pouvait porter qu’une simple robe noire et faire l’envie de plusieurs.

Suite à ces réalisations, j’ai décidé de suivre son exemple et d’opter pour une garde-robe davantage minimaliste. Je préfère que les gens me voient MOI et non, ce que je semble vouloir représenter par la tendance ultimement dictée par cette industrie capitaliste.

Par contre, tout ça est bien beau, mais comment ?

Comment doit-on s’y prendre pour avoir une garde-robe minimaliste tout en gardant un style (son style) et en parant à toutes éventualités, y compris nos quatre merveilleuses (et instables) saisons. Et ici, je n’aborde que les vêtements du quotidien. J’exclus les vêtements techniques pour le sport et les activités diverses. On dirait que tout nous porte à devoir dépenser et posséder, tout à sa raison d’être, on a besoin de tout sinon… mais sinon quoi ?

Je me le suis demandé lors de mon désencombrement vestimentaire. J’ai donc trouvé des trucs pour simplifier mes réflexions et mes possessions et j’ai trouvé un juste milieu pour me sentir satisfaite.

Maintenant, je sens que mes vêtements me représentent et mettent en valeur la femme que je deviens, mais respectent enfin mes réels besoins, mon style et surtout, mes finances. Le « fast fashion », non merci.

Je vous recommande d’ailleurs le livre de Courtney Carver, Project 333 sur la garde-robe minimaliste (aussi appelé garde-robe capsule) : 

Portez seulement 33 articles pendant 3 mois et retrouvez toute la JOIE qui vous manquait lorsque vous vous préoccupiez de ce que vous deviez porter.

Voici donc comment j’ai procédé pour devenir le moine qui choisit son style et définit ses habits et non l’inverse.

Garde-robe minimaliste... quelques pistes de réflexion

J’ai commencé par tenir compte de ma réalité au quotidien. Je me suis défini vestimentairement comme personne. Il faut que vos choix soient en lien avec vos activités quotidiennes. Chaque personne a son propre mode de vie et les vêtements doivent être adaptés. Je suis une maman, souvent pressée, qui aime bouger, qui travaille dans un environnement corporatif et qui aime le confort et la simplicité.

Il ne sert à rien que je m’achète des vêtements difficiles à agencer, car je n’aurai pas le temps de commencer à trouver les bonnes pièces avec lesquels les porter. Chaque morceau qui entre dans ma maison doit être utile et facile à mettre avec n’importe quoi; que ce soit un jeans ou un pantalon habillé.

Je suis une grande adepte de legging de yoga. Je pourrais en acheter constamment, de toutes les couleurs et de toutes les marques. Par contre, le yoga ne représente que 5% de mes activités hebdomadaires. Je passe beaucoup plus de temps au travail ou à faire des activités avec mon entourage. Donc, il n’est pas très logique que les leggings représentent 50% de l’ensemble de mon linge. J’essaie maintenant de choisir quelques pairs que je garde pour le yoga et si j’en achète, je m’assure de pouvoir les porter au travail ou dans mon quotidien.

Quand j’ai ouvert mes armoires pour débuter mon tri, pour la première fois j’ai remarqué que sous mes yeux se trouvait un arc-en-ciel de possibilités. Il est beaucoup plus difficile d’agencer une chemise jaune serin ou un pantalon corail à motifs qu’une jupe noire ou un chandail blanc.

Donc, je me suis définit des couleurs de base afin de simplifier mes choix. Si votre linge respecte une certaine base, les possibilités sont plus grandes et les choix moins compliqués. Cela ne veut pas dire que je ne porte plus de couleur. Au contraire, j’adore intégrer une touche originale à mon style ! Mais mes bases sont toujours les mêmes donc je gagne en temps.

Mes essentiels pour les bas sont le noir, le jeans et le marine et pour les hauts, le noir, le blanc, le beige, le gris et le marine. Et à travers, vous y retrouverez des petites fantaisies de rose ou de motifs. Cette manière de fonctionner met beaucoup plus en valeur les morceaux spéciaux que je m’achète et j’ai dorénavant la possibilité de les porter sans me casser la tête.

Autre chose que j’ai constatée lors de la revue de mon linge, j’avais beaucoup de morceaux inusités, mais peu de vêtements neutres. Je pense qu’il est primordial d’avoir des morceaux qu’on appelle « basic » et qui s’agencent avec n’importe quoi. Vous remarquerez que ce sont également ceux qu’on porte le plus. Voici quelques exemples : jeans noir ou bleu, pantalon noir, cardigan, t-shirt simple sans motif, jupe noire, chaussure noire ou robe noire.

On ne peut se lasser de ces items puisqu’ils sont toujours tendance et ils conviennent à bien des circonstances. Opter pour des pièces unies, classiques et des coupes indémodables vous donnera moins le goût de renouveler le contenu de votre penderie parce que l’imprimé renard qui caractérise le tiers de vos biens est passé de mode.

Une chose mon conjoint m’a appris est d’acheter moins, mais mieux. Au lieu de me procurer la dernière chaussure tendance de la saison au Aldo, fait en synthétique qui me fera mal aux pieds, mais qui paraitra bien, pourquoi ne pas attendre plus longtemps et me choisir un soulier plus cher, que j’aime vraiment, qui sera durable, élégant et qui traversera le temps sans se démoder.

Maintenant, je n’hésite plus à me procurer un item plus cher et de meilleure qualité que trois qui me coûteront la même chose, mais qui s’useront prématurément et que j’oublierai la saison suivante au fond du placard. Éviter le « fast-fashion » me permet de sauver de l’argent, du temps et de la place.

Pas besoin d’avoir la même chose en double et même en triple dans votre garde-robe minimaliste. J’avais la fâcheuse tendance de posséder la même chose plusieurs fois comme des t-shirts, des jupes et même des manteaux. Un seul manteau d’automne convient très bien, une seule pair de chaussure à talon haut noir est suffisant. Par peur de manque, on se procure souvent le même item (avec de légères variations) plus d’une fois… vous savez, au cas où ! Par contre, ne vous en faites pas, les magasins ne disparaitront pas du jour au lendemain et si votre t-shirt gris rend l’âme, vous aurez amplement l’occasion de vous en procurer un autre. Pas besoin de faire des réserves, nous ne sommes pas en temps de guerre !

Puisque mon style est plus épuré qu’auparavant, je mise davantage sur les accessoires pour me distinguer. Par contre, il ne faut pas devenir compulsif non plus avec cela. Quelques accessoires originaux peuvent rehausser n’importe quelle tenue. Pour ma part, j’adore les foulards donc je me sers de ceux-ci pour colorer mes ensembles. Par contre, allez-y avec modération. Vaut mieux avoir 2-3 foulards de bon goût ou quelques colliers originaux qu’une pléthore de choses qui passeront de mode et qui seront rapidement remplacées à l’occasion venue.

En terminant sur la garde-robe minimaliste...

Minimaliser sa garde-robe, tout comme le reste, est un processus où l’on doit prendre le temps de s’analyser et de se connaître. Il ne s’agit pas de vous débarrasser de tout, mais de faire des choix judicieux. Avant de garder, donner ou vous acheter un vêtement, posez-vous la question sur la place qu’il prendra dans votre quotidien, dans vos finances et dans votre commode. Sera-t-il un item de passage qui camouflera la magnifique personne qui se cache derrière ou sera-t-il quelque chose qui vous rendra vraiment heureux et qui vous montrera tel que vous êtes? Comme l’a si bien dit Coco Chanel :

La mode se démode, le style jamais.

En terminant, savez-vous pourquoi Steve Jobs, Barack Obama et Marc Zuckerberg portent les mêmes vêtements jour après jour ? Tout simplement pour simplifier le nombre de décisions qu’ils doivent prendre chaque jour. Ce phénomène est appelé « decision fatigue ». Des recherches ont montré que nous n’avons la capacité de prendre qu’un certain nombre de décisions judicieuses dans une journée, car prendre des décisions est épuisant. Donc pour remédier à cette fatigue, une garde-robe minimaliste est peut-être bien la solution ! 

Amitié, Laurie ♥

Vous pourriez également apprécier ces articles :

zéro déchet

Découvrez les 5 règles du zéro déchet, selon Béa Johnson

L’auteure Béa Johnson, une Française installée aux États-Unis explique comment elle et sa famille ne produisent pratiquement plus de déchets. Sa devise : refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter et dans cet ordre (en anglais : Refuse, Reduce, Reuse, Recycle, Rot).

Elle livre ses trucs et astuces pour parvenir à respecter l’environnement en consommant de manière responsable.

Lire l'article
produits cosmétiques maison

Découvrez comment faire ses produits cosmétiques à la maison

Dans cet article, je vous propose de découvrir comment faire ses produits cosmétiques à la maison (DIY) en utilisant des ingrédients naturels et des huiles essentielles. Que vous aimiez ou non faire le ménage, il est beaucoup plus facile de garder une maison propre lorsque vous avez des agents de nettoyage utiles et efficaces.

Lire l'article
hygge

Découvrez le hygge, une tendance bien-être danoise

Les mots suivants vous décrivent bien : café, chandail de laine ou polar, spa, feu de foyer, bas confortables, amis, lecture, nature, relaxation et confort ? Vous cherchez constamment à vous entourer de l’un ou de tous ces éléments ? Saviez-vous que la recherche ce ce type de moment a non seulement un nom, mais est un courant très populaire au Danemark : le hygge !

Lire l'article
Retour haut de page
Recevez gratuitement

15 recettes simples pour faire vos produits à la maison

Laissez-nous votre courriel afin de le recevoir (et n’oubliez pas de vérifier vos spams si non reçu).