zéro déchet

Découvrez les 5 règles du zéro déchet, selon Béa Johnson

Découvrez les 5 règles du zéro déchet, selon Béa Johnson

Honnêtement, avant de commencer mon chemin vers le zéro déchet, j’avais vraiment l’impression que c’était un mode de vie assez compliqué surtout dans la société dans laquelle on vit actuellement. Tout nous porte à consommer, à gaspiller et à produire des déchets. Je ne savais pas par où débuter et j’avoue que je me sentais assez perdue. Ma soeur m’a suggéré de lire Zéro déchet, le livre de Béa Johnson, l’initiatrice du mouvement zéro déchet. À l’époque, elle avait écrit un livre qui devenait de plus en plus populaire et selon ma soeur, sa méthode était assez simple, surtout pour moi, une maman qui travaille à temps plein.

Donc, j’ai suivi son conseil et elle avait bien raison. L’auteure, une Française installée aux États-Unis explique comment elle et sa famille ne produisent pratiquement plus de déchets.

Sa devise : refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter et dans cet ordre (en anglais : Refuse, Reduce, Reuse, Recycle, Rot).

Elle livre ses trucs et astuces pour parvenir à respecter l’environnement en consommant de manière responsable. J’ai utilisé son livre comme un petit guide pratique pour commencer mes démarches personnelles puisque ses conseils sont très simples et pratiques à adapter au quotidien.

J’avais donc envie de vous partager ses 5 «R» qui m’ont aidés à débuter ma nouvelle aventure vers un mode plus responsable où ma quantité de déchets diminuerait de manière importante en 1 an.

Bonne lecture !

Règle 1 du zéro déchet : Refuser (refuse)

Refuser est la base du zéro déchet. Combien de fois vous a-t-on offert des sacs promotionnels de publicité qui finissaient à la poubelle, un énième style, des cartes professionnelles que vous ne désiriez pas vraiment avoir, des objets qui n’avaient pas leur place dans votre maison et qui trainaient dans vos tiroirs? Pour ma part, plusieurs fois par mois, je me retrouvais prise avec des choses qui n’avaient pas d’utilité et qui terminaient leur course dans ma benne à ordures.

Donc, la première chose est de refuser ce dont on n’a pas besoin. Quel que soit l’objet qu’on vous offre, si vous n’en avez pas besoin, refusez poliment en expliquant que vous voulez diminuer la quantité d’objets et de déchets qui entrent dans votre demeure. L’important c’est de vous questionner sur vos réels besoins et de refuser ce qui est superflu. Refuser est de prendre le choix d’assumer votre nouveau style de vie.

Règle 2 du zéro déchet : Réduire (reduce)

Avez-vous parfois l’impression de surconsommer ? Souvent, cette habitude d’acheter est subtile et on s’en rend compte une fois nos garde-robes trop pleines. Lorsqu’on passe plus de temps à désencombrer qu’à profiter de notre espace, c’est que cette manie d’acheter s’est sournoisement glissée dans notre quotidien. La solution, réduire. Le truc est donc de minimaliser nos besoins. Pensons aux vêtements que nous avons tendance à acheter parce qu’on « en a vraiment besoin ». Est-ce nécessaire d’avoir 3 chandails noirs qui ont finalement la même utilité ou le nouveau iPhone qui vient d’être annoncé, mais qui remplit les mêmes fonctions que celui qu’on possède déjà ?

À chaque fois que vous passez votre carte dans une machine de paiement, vous venez de créer un nouveau déchet dans votre demeure, car d’une manière ou d’une autre, il finira par être désuet ou endommagé. En réduisant, vous diminuez votre impact environnemental et, en bout de ligne votre portefeuille vous en remerciera grandement.

Règle 3 du zéro déchet : Réutiliser / Réparer (reuse)

Je dirais que ce «R» est une des habitudes que j’ai intégrée assez rapidement. Nous avons des tonnes de choses qui méritent une deuxième vie. Par exemple, j’utilise mes contenants de jus pour y mettre la lessive que j’achète en vrac ou le vinaigre pour faire mes produits ménagers. J’ai également réutilisé une vieille bouteille de vin pour y mettre mon huile d’olive achetée en vrac et une belle bouteille de kombucha pour faire un pot de fleurs.

Également, au lieu d’acheter de nouvelles choses, j’achète dans des friperies ou sur des sites comme Marketplace et Kijiji. Je répare aussi ce qui est endommagé comme mes vêtements ou mes articles électroniques. C’est plus écoresponsable et au final, souvent beaucoup moins cher. J’ai récemment trouvé une toile à feuilles pour ma piscine presque neuve sur Marketplace. J’ai sauvé un achat et beaucoup d’argent. Je suis la même règle pour les trucs d’enfants. Ça me permet de valoriser les ressources qui existent déjà plutôt que de créer de la demande pour de nouvelles ressources.

Règle 4 du zéro déchet : Recycler (recycle)

On pense que cette habitude est la plus simple et la plus commune, mais n’oublions jamais que le recyclage crée tout de même des déchets. Juste le processus entourant le recyclage est polluant. Par contre, si l’item est un produit recyclable, la solution est de le recycler adéquatement.

Cependant, malgré ce que plusieurs croient, tout ne va pas dans un bac de recyclage.

Évitez les papiers ou cartons souillés par les aliments, les boîtes de crème glacée en carton, les mouchoirs de papier, les essuie-tout et serviettes de papier, les billets à gratter (gratteux), les ampoules, la vitre de fenêtre, la porcelaine, la céramique, la vaisselle, les contenants de résidus domestiques dangereux, les aérosols, les pièces de métal de plus de 25 livres, les contenants en plastique ne portant pas le symbole du recyclage, la styromousse (même s’il porte le symbole de recyclage), le caoutchouc, les sacs ayant été en contact direct avec des aliments ou les sacs de croustilles. Toutes ces choses contaminent votre bac.

D’ailleurs, connaissez-vous le « wish-cycling » ?

Le « wish-cycling » est la pratique consistant à recycler des articles qui ne peuvent pas l’être. Il part des meilleures intentions. Vous souhaitez ou espérez qu’un article que vous avez acheté ou que vous utilisez régulièrement puisse être recyclé. Au lieu de cela, vos bonnes intentions finissent par faire perdre du temps et de l’argent aux entreprises de recyclage. Pire encore, elles peuvent avoir un impact sur le recyclage à un stade ultérieur du traitement.

Les articles que les gens souhaitent recycler sont généralement des articles que l’on pense pouvoir recycler. Un objet peut porter un symbole de recyclage et ne pas être recyclable dans votre région. Chaque district a ses propres règles et équipements disponibles. Si un endroit peut être en mesure de transformer les emballages en polystyrène en isolant, l’équipement nécessaire peut ne pas se trouver dans votre région. Donc, bien que vous ayez les meilleurs intentions du monde, soyez vigilants sur ce que vous déposez dans votre bac !

Règle 5 du zéro déchet : Composter (rot)

Bien que ma ville offre le compost et que je le fais assidûment, j’ai également commencé à faire mon compost domestique.

Plusieurs villes offrent désormais le service de compostage. C’est super simple! Au lieu de jeter dans la poubelle, vous jetez dans votre poubelle à compost et la ville s’occupe du reste. Par contre, si le service n’est pas offert ou vous désirez en faire pour votre utilisation personnelle, c’est super facile et plutôt pratique.

Saviez-vous que lorsque ces matières organiques compostables se retrouvent dans un site d’enfouissement, comme elles n’ont pas accès à l’air pour composter, elles produisent du méthane : un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le CO2. Il est donc très utile de les composter afin de produire un riche engrais pour nos plantes et éviter d’embourber inutilement les dépotoirs.

En terminant

Réduire son empreinte écologique n’est vraiment pas si compliqué quand on se donne la peine. Par contre, pour que la technique des 5 « R » fonctionne, il est très important de les utiliser en ordre. Refuser avant de recycler.

Ultimement, le but est de générer moins de déchets. Il existe aussi plusieurs alternatives d’objets zéro déchet qui vous éviteront de jeter constamment des items à utilisation unique.

J’espère que ces 5 « R » vous aideront à débuter votre nouveau mode de vie, inspirer votre entourage à y participer et surtout, le maintenir sur le long terme !

Si jamais vous cherchez des idées de lectures similaires, cliquez ici pour découvrir mes suggestions de livres préférés dont plusieurs traitant du minimalisme, de la simplicité et du zéro déchet.

Amitié, Laurie ♥

Vous pourriez également apprécier ces articles :

minimalisme épurer simplement

Minimalisme; découvrez comment épurer ses possessions simplement

Dans cet article sur le minimalisme, je vous présente ces 4 étapes faciles que j’ai moi-même utiliser pour épurer mes possessions simplement et en douceur. Faire le vide dans ses garde-robes permet de faire le vide dans sa tête et de laisser la chance à de nouvelles expériences de faire leur place dans la vie. C’est une expérience enrichissante et même méditative.

Lire l'article
minimalisme mode de vie

Découvrez le minimalisme comme mode de vie

Dans cet article sur le minimalisme, je démystifie ce mode de vie et je réponds aux questions les plus fréquemment posées sur cette école de pensée. Changer son « mindset » sur la consommation amène de la simplicité, de l’équilibre et de la légèreté dans le quotidien.

Lire l'article
Retour haut de page
Recevez gratuitement

15 recettes simples pour faire vos produits à la maison

Laissez-nous votre courriel afin de le recevoir (et n’oubliez pas de vérifier vos spams si non reçu).