items zéro déchet

Découvrez mes suggestions d’items zéro déchet

Découvrez mes suggestions d'items zéro déchet

Dans cet article, j’avais envie de vous présenter mes items zéro déchet préféré qui pourront remplacer des items polluants que vous avez à la maison. Vous serez probablement d’Accord avec moi que notre société fait une promotion plutôt active de la consommation, particulièrement de la consommation rapide. Nous sommes dans l’ère des achats «fast-food»; nous achetons à bas prix des choses qui nous permettent d’aller plus rapidement et de combler des besoins que nous pensons nécessaires sur le coup.

Mais à bien y réfléchir, ce que nous achetons à rabais est souvent des éléments peu économiques, peu écologiques et pas nécessairement écoresponsables. Pensez à tout ce que nous pouvons trouver dans les magasins comme Dollorama, Ardène, Costco, Wal-Mart et j’en passe. Je ne dis pas qu’il ne faut plus fréquenter ces magasins, mais y aller c’est souvent encourager un commerce un peu capitaliste qui écrase les efforts locaux et écoresponsables que plusieurs tentent de mettre de l’avant.

Également, avez-vous déjà remarqué qu’entrer dans l’un de ces géants avec l’idée d’en ressortir avec sa simple liste relève d’un effort souvent surhumain. Combien de fois m’est-il arrivé de partir avec quelques courses à faire et de revenir avec beaucoup trop de sacs de choses dont je pensais avoir «réellement» de besoin ?

Combien d’achats avez-vous fait qui n’ont finalement jamais trouvés d’utilité ? Combien d’objets avez-vous en double et même en triple dans vos armoires ? Combien de vêtements ont-ils encore leurs étiquettes ? Combien d’argent auriez-vous pu sauver en faisant de simples gestes ou en vous procurant des objets différents au lieu de vous procurer des items faits à la chaine et jetables ?

En faisant mon propre bilan, j’ai réalisé qu’il y avait place à amélioration et j’ai cherché par quel(s) item(s) zéro déchet je pouvais remplacer les items usuels que j’utilise au quotidien. J’ai également chercher autour de moi ce que je pouvais dorénavant éviter d’acheter ou d’utiliser.

Voici donc mes trouvailles et idées pour vous permettre d’économiser votre argent et faire davantage attention à votre consommation et l’impact qu’elle a sur la planète.

Puisque je fais fréquemment des découvertes ou des changements dans mes items de consommation, je vais mettre cet article à jour dès que j’ai des nouveaux items zéro déchet à vous présenter !

Bonne lecture !

Items zéro déchet - Soins corporels

Au lieu d’utiliser des cotons démaquillants jetables ou des produits dans des contenants de plastique, pensez utiliser :

  1. Des tampons démaquillants lavables. J’aime beaucoup ceux du Okö Créations.
  2. Un linge démaquillant. J’ai le mien depuis plusieurs années et ça fonctionne à merveille. Cliquez ici pour le découvrir (The Original MakeUp Eraser).
  3. Se démaquiller avec de l’huile de coco fractionnée achetée en vrac (donc réutilisation du même contenant).
  4. Un savon au charbon actif qui est reconnu pour ses bienfaits pour la peau. 
  5. Du viniagre de cidre de pomme pour enlever les résidus de maquillage sur la peau.

Au lieu d’utiliser du savon commercial qui vient dans des bouteilles de plastique, pensez utiliser :

  1. Du savon pour le corps et les cheveux acheté en vrac. J’utilise le savon Oneka Elements depuis plusieurs années.
  2. Faites votre savon pour le corps avec du savon de Castille.
  3. Du savon pour les cheveux en barre. J’aime beaucoup celui de la Savonnerie des Diligences.
  4. Le luffa éponge naturelle (éponge végétale entièrement naturelle de source renouvelable biodégradable et compostable.) Évitez les luffas en plastique qui encouragent la prolifération de bactéries et qui sont hyper polluants.

Au lieu d’utiliser brosses à dents en plastique ou autres items jetables, pensez utiliser :

  1. Une brosse à dents en bambou. J’utilise celle du Ola Bambou.
  2. De la soie dentaire écologique et biodégradable;
  3. Faites votre rince-bouche. Je vous propose d’ailleurs une recette ici;
  4. Faites votre pâte à dents (recette ici) ou achetez-la en vrac.

Au lieu d’utiliser des cure-oreilles (style Q-tips), pensez utiliser :

  1. Un oriculi écologique en bambou. À la différence des coton tiges, l’oriculi ne participe pas à la création de bouchons dans l’oreille.
  2. Un coton-tige en silicone qui se lave.
  3. Des cotons-tiges en bambou qui sont compostables.

Au lieu d’utiliser des produits d’hygiène jetables, pensez utiliser :

  1. Une coupe menstruelle. J’utilise la Diva Cup depuis des années et je l’adore. On peut se la procurer en pharmacie.
  2. Des serviettes sanitaires lavables.
  3. Des sous-vêtements menstruels à serviettes amovibles. Je sais que ceux de Mme L’Ovary sont très populaires.

Au lieu d’utiliser des produits d’hygiène jetables, pensez utiliser :

  1. Une coupe menstruelle. J’utilise la Diva Cup depuis des années et je l’adore. On peut se la procurer en pharmacie.
  2. Des serviettes sanitaires lavables.
  3. Des sous-vêtements menstruels à serviettes amovibles. Je sais que ceux de Mme L’Ovary sont très populaires.

Le Consortium National de Formation en Santé (Université d’Ottawa), qui mentionne que 5% à 10% de la population serait atteintes, décrit le trouble d’anxiété généralisé de cette manière :

« L’anxiété, contrairement au sentiment de peur, est l’appréhension d’un danger qui n’est pas associée à un stimulus précis ou identifiable, et qui est accompagnée de symptômes tels que l’agitation, la dyspnée et la tachycardie (Dirckx, 2001). L’anxiété pathologique serait issue d’une menace interne, vague et inconnue. Elle devient pathologique lorsqu’elle génère de la souffrance et qu’elle a un impact négatif au quotidien, sur l’ensemble des activités de la personne, autant celles qui sont des soins personnels, de l’apprentissage, de la socialisation ou de la vie professionnelle. Le trouble d’anxiété généralisée est relativement fréquent et il se développe souvent au cours de l’enfance ou de l’adolescence. Il se caractérise par une anxiété excessive, de l’inquiétude et de l’incertitude qui sont présentes quasi quotidiennement pour une période d’au moins six mois. La cause du trouble d’anxiété généralisée, contrairement à l’anxiété dont le stress d’origine est identifiable, est imprécise. Il peut être traité efficacement grâce à la psychothérapie et à la pharmacologie, le plus souvent par une combinaison des deux. Sans intervention, les symptômes ont tendance à s’amplifier avec le temps. »

Le risque de comorbidité avec une autre maladie mentale (ex : schizophrénie, troubles de la personnalité, troubles de l’alimentation, etc.) est élevé chez les individus atteints d’un trouble d’anxiété généralisée. L’abus d’alcool, la phobie spécifique, la phobie sociale, la dépression majeure et le trouble panique sont d’autres conditions souvent associées au trouble d’anxiété généralisée. Chez l’enfant, le trouble d’anxiété généralisée peut être confondu avec le déficit de l’attention avec hyperactivité, les deux atteintes ayant en commun divers symptômes, dont la difficulté de concentration et l’agitation.

Les symptômes

Les personnes qui présentent de l’anxiété généralisée ressentent un niveau élevé d’anxiété et s’inquiètent de façon continuelle pendant une période d’au moins 6 mois. L’anxiété s’accompagne souvent d’un ou de plusieurs des symptômes suivants :

  • fébrilité (forte agitation, sensation d’être survolté ou à bout);
  • fatigue;
  • irritabilité (tendance à se mettre facilement en colère);
  • troubles du sommeil;
  • étourdissements, vertiges ou impression d’évanouissement imminent;
  • maux de tête;
  • nausées;
  • diarrhée ou inconfort abdominal;
  • transpiration excessive;
  • tremblements ou secousses musculaires parfois généralisées à tout le corps;
  • palpitations cardiaques ou accélération du rythme cardiaque;
  • douleurs musculaires;
  • difficulté à se concentrer;
  • trous de mémoire;
  • sensation d’étouffement ou d’étranglement;
  • engourdissements ou picotements.

Source : Gouvernement du Québec

L'origine

Le Consortium National de Formation en Santé (Université d’Ottawa) mentionne que les femmes seraient deux fois plus à risques de développer un trouble d’anxiété généralisée que les hommes. La cause de cette disproportion est inconnue.

Divers composés chimiques peuvent faire augmenter le niveau d’anxiété chez la personne, entre autres, la caféine et certains médicaments sans prescription. Par contre, la pratique régulière d’exercices pourra aider à réduire les niveaux d’anxiété.

La somme des stresseurs dans la vie d’une personne pourra aussi faire varier les taux d’anxiété, mais ils sont compensés par le nombre de stratégies de gestion du stress dont dispose chacun. Cependant, le nombre seul des stresseurs, même s’il est élevé, n’explique pas la présence d’un trouble d’anxiété généralisée chez une personne. Certaines pourront gérer un nombre impressionnant de situations stressantes sans s’en trouver affectées.

Selon les théories biologiques, une réaction excessive du système nerveux autonome serait à l’origine de l’anxiété. Il en résulterait une production accrue de catécholamines et de noradrénaline. La baisse simultanée des niveaux d’acide gamma aminobutyrique (GABA) mènerait à l’hyperactivité du système nerveux central. Une hausse de l’activité dopaminergique et une diminution des niveaux de sérotonine seraient aussi liées à l’augmentation de l’anxiété. Ce processus expliquerait l’augmentation de l’intensité de l’anxiété chez les personnes, à la rendre pathologique, mais ce qui provoque et entretient ce processus biologique serait probablement en lien avec les prédispositions génétiques de la personne et ses expériences.

Et le stress et l'angoisse dans tout ça ?

Il s’agit d’une réaction physiologique de notre organisme qui est tout à fait naturelle; elle permet de mobiliser nos ressources face à une tâche à accomplir, un danger à affronter.

L’agent de stress (sa source)

Un stimulus d’ordre physique, mental, social ou émotionnel survient auquel il faut s’ajuster. Le stimulus peut être mineur ou important, positif ou négatif, exceptionnel ou constant, prévu ou inattendu.*

La réaction au stress

Lorsque le cerveau sonne l’alerte, des réactions physiologiques immédiates assurent que le corps puisse réagir à la situation (augmentation du rythme cardiaque, constriction des vaisseaux sanguins et montée d’adrénaline) S’ils persistent au-delà du temps nécessaire pour « fuir le tigre ou l’assommer », ces mécanismes donnent lieu à des malaises physiques et psychologiques : les effets de stress.*

L’attitude face au stress

L’intensité de la réaction de stress dépend du message envoyé par le cerveau aux glandes endocrines, et donc de la perception qu’a l’esprit du stimulus en question – le fait de le voir comme plus ou moins dangereux, exigeant ou contraignant.*

*Source : passeportsante.net

L’angoisse se caractérise par une sensation diffuse de mal-être dont on ne connaît pas vraiment l’origine. Elle peut être réelle ou imaginaire mais le sujet qui en souffre ne parvient pas à faire la différence.

Tout comme l’anxiété, l’angoisse peut être associée à l’anticipation d’un danger ou à sa conséquence. Cependant, contrairement à l’anxiété, l’angoisse est toujours accompagnée d’une réponse physique qui se manifeste par un sentiment de constriction ou d’oppression.

Il s’agit d’une expérience psychologique déstabilisante dont l’élément déclencheur peut parfois être difficilement identifiable. L’angoisse est souvent associée à un sentiment de perte de contrôle ou encore de mal-être. La personne ressent un mal intérieur qu’elle n’arrive pas à nommer. Dû à son caractère nébuleux, ce sentiment est parfois caché et vécu en silence. Pire encore, il est confondu avec des douleurs physiques comme l’angine de poitrine, les maux d’estomac, les problèmes respiratoires et autres.

Maintenant, quels sont mes outils pour la gestion du stress et de l'angoisse ?

La psychothérapie est un des outils que j’ai utilisé régulièrement quand il s’agissait de m’aider avec le stress, l’angoisse et surtout l’anxiété. Quand je suis dans des périodes plus vulnérables, je trouve que consulter un professionnel est très bénéfique. Les psychologues sont des gens qualifiés pour aider les gens souffrant d’un trouble d’anxiété généralisé et ils ont de super outils pour aider à canaliser les sources des évènements anxiogènes et aider à défaire les noeuds en les verbalisant. Je vous encourage fortement à vous tourner vers cette solution. Cette méthode peut aussi être accompagnée de la prise de médication si votre médecin le juge à propos.

J’ai découvert cette pratique énergétique et elle a été une de mes manières les plus efficaces de m’aider à canaliser mon anxiété. Je ne sais pas si vous avez déjà eu la sensation que votre énergie était bloquée et qu’elle se manifestait de la mauvaise manière en créant des réactions physiques non désirées. Une séance de Reiki, fait par un praticien de cette méthode traditionnelle ou avec un Maître Reiki, permet de canaliser cette énergie et de la faire transformer afin qu’elle ait un impact positif sur moi et non négatif.

Dans une séance, le praticien canalise l’énergie universelle et, à l’aide de symboles ésotériques et de sons sacrés, la transmet en imposant ses mains sur différentes parties du corps du patient. Les mains n’ont pas à entrer en contact direct avec le corps du patient. La transmission d’énergie pourrait même se faire à distance. L’énergie universelle posséderait par ailleurs son « intelligence propre », ce qui lui permettrait à la fois de se diriger exactement là où le patient en a besoin, et de ne causer aucun effet secondaire indésirable. L’énergie personnelle du praticien est censée ne jamais intervenir dans le processus*.

Mais qu’est-ce que le Reiki?

En japonais, Rei veut dire universel et inclut la matière, l’âme et l’esprit. Ki (ou Qi) renvoie à l’énergie vitale qui circule en nous, telle que la comprennent les médecines orientales comme la Médecine traditionnelle chinoise et l’ayurveda. Le Reiki est donc la mise ou la remise en contact de « l’énergie universelle » et de notre propre « force vitale » dans le but d’éveiller un processus dynamique de guérison*.

Le Reiki appartient aux approches dites énergétiques, dans lesquelles le praticien intervient sur le champ vibratoire de la personne. Cette habileté est habituellement associée à des techniques de méditation ou à des disciplines de pratique spirituelle comme il en a existé, sous une forme ou une autre, dans la majorité des cultures à travers l’histoire. Mais le Reiki se distingue de ces pratiques traditionnelles puisqu’il est dépouillé de toute attache religieuse et qu’il ne demande pas de cheminement spirituel particulier*.

(*ref : Passeport Santé)

Je fais une séance de Reiki tous les mois et dans certaines périodes, j’y vais même deux fois par semaine. Cela me fait un bien fou. Je ne m’en passerais plus !

Un autres de mes outils indispensables pour la gestion du stress et de l’angoisse est cette pratique que j’ai incorporé dans mon quotidien depuis plusieurs années déjà : la méditation. Elle n’a clairement plus ses preuves à faire quand il s’agit de supporter la santé mentale et émotionnelle. Je la pratique au minimum 15 minutes par jour et parfois, 30 minutes. Elle me permet de me recentrer et de me détacher de mes émotions afin de devenir le témoin silencieux de ce que je ressens. Je pratique la méditation pleine conscience de la respiration, une technique provenant de Jon Kabat-Zinn. La méditation la plus facilement accessible. Elle consiste à focaliser son attention sur les émotions ressenties à l’instant présent pour augmenter sa concentration et évacuer un léger stress.

La pleine conscience, pleine présence, présence attentive ou mieux connue sous le nom de « mindfulness » est une pratique de méditation qui consiste à porter intentionnellement attention aux expériences internes (sensations, émotions, pensées, états d’esprit) ou externes du moment présent, sans porter de jugement de valeur.

La pleine conscience peut désigner une disposition à être attentif au moment présent ou une technique de méditation (comme porter attention à sa respiration, observer ses pensées, observer ses émotions ou porter attention aux sensations du moment présent). Il s’agit de prendre pleinement conscience du moment présent, de centrer son attention sur l’instant et sur tout ce que vous êtes, sur ce que vous ressentez.

Les bienfaits ont été assez immédiats et plutôt impressionnants. J’ai trouvé dans la méditation ce que la thérapie et la médication ne réussissaient pas à me donner… la paix d’esprit.

J’utilise cette technique lorsque mes crises surviennent. C’est une technique d’ancrage. Je trouve autour de moi :

5 choses que je peux voir

4 choses que je peux toucher

3 choses que je peux entendre

2 choses que je peux sentir

1 chose que je peux goûter

L’idée est de stimuler tous mes sens pour m’aider à m’encrer dans le moment présent. Lorsque je fais cela, je demande à mon cerveau de se concentrer sur autre chose que sur les symptômes physiques que ma crise d’anxiété provoque. Donc, j’essaie d’identifier clairement 5 choses que je vois. Je les mentionne à voix haute. Je touche 4 choses que j’essaie de décrire et d’identifier clairement. Généralement, je flatte mon chien. La zoothérapie m’aide beaucoup et me rassure. Je parle à quelqu’un qui me rassure. Donc, je stimule mon sens de l’ouïe. Je prends mes huiles essentielles et je les sens. J’identifie les odeurs que je sens. Finalement, je mange quelque chose que j’aime.

Cette technique est très efficace pour changer mon focus de place et cesser de penser à mes scénarios d’horreur. Je répète cette séquence jusqu’à ce que je me sente plus calme.

« Mandala » est un terme emprunté à la langue sanskrit (Inde) et signifie littéralement «cercle». De nos jours, nous utilisons mandala pour décrire des dessins à la forme circulaire. Souvent, il s’agit d’un amalgame de divers symboles arrangés ensemble afin de représenter un cercle concentrique avec beaucoup de détails. Le mandala est simplement dessiné sur une feuille de papier ou, plus simple encore, on colore un symbole déjà imprimé avec des crayons de couleur.

D’un point de vue thérapeutique, les mandalas permettraient de se recentrer, de vivre plus dans le moment présent, d’atteindre un état de méditation plus élevé afin de réduire le stress de la vie, de lâcher prise. Et le fait de colorier le mandala permet de réduire le stress de façon significative. Grâce à la concentration demandée, cette discipline permet de décrocher du quotidien et d’oublier les éléments stressants qui ont pu affecter un individu au cours de la journée ou au cours d’une période donnée.

Pour moi, cette technique est très efficace. Elle permet de mettre mon attention sur autre chose que sur mes symptômes dus à mon anxiété ou mes pensées sombres. Donc, quand je ne me sens pas bien, je dessine des mandalas. C’est une technique pratique et très accessible.

Lorsque les crises ou les symptômes physiques commencent et surtout, lorsqu’ils apparaissent sans raison, j’utilise mes huiles essentielles dont certaines en particulier. Elles m’aident à changer le message que mon cerveau envoie à mon corps. J’ai d’ailleurs un article complet qui explique en détails les bienfaits de l’aromathérapie et le fonctionnement du cerveau. Je vous recommande d’aller le consulter en cliquant ici.

J’aime beaucoup les huiles qui me rappellent la forêt, donc le sapin, l’épinette, le mélange Northern Escape. J’utilise également des huiles de résine comme le vétiver ou l’encens. Finalement, je ne me passerais jamais du mélange Adaptiv qui est spécialement conçu pour apaiser le stress et les tensions. 

Donc, quand je sens mes crises venir ou lorsqu’elles se présentent, je mets l’huile de mon choix sous mes pieds, sur ma colonne, sur mes poignets et je diffuse. De plus, j’en mets quelques gouttes dans mes mains et je respire calmement. L’odeur me calme rapidement et je suis capable de me recentrer et de revenir dans le moment présent.

Finalement, l’outil que j’aime la plus pour gérer mon stress, mon angoisee ou mon anxiété est l’écriture. Depuis longtemps, écrire est une passion pour moi. C’est mon art, mon échappatoire, ma manière de m’exprimer, de mettre mes idées en ordre, de réfléchir. Bref, c’est ma drogue à moi. Écrire est la manière de sortir tout ce que j’ai en tête et de m’en détacher. Quand je ne me sens pas bien, j’écris tout ce qui me passe par la tête. Je me donne le droit de tout mettre sur papier sans culpabilité et sans remords. Cela allège ma peine et me donne une certaine paix intérieure. Il a aussi été démontré que l’écriture a un impact très positif sur le stress. Donc, je vous encourage fortement à prendre 5 minutes par jour pour le faire. Vous en ressentirez d’immenses bienfaits.

En terminant sur le stress, l'angoisse et mes petits outils...

Personne n’est à l’abri du stress, de l’angoisse et même de l’anxiété. Il peut se présenter n’importe quand, sous n’importe qu’elle forme. Que ce soit physiologique, héréditaire ou que cela survienne suite à des évènements troublants dans votre vie, cela ne veut pas dire que vous n’avez pas de solutions ou de ressources pour vous aider au quotidien. En appliquant certaines de ces outils simples, vous serrez capable de vous ramener les deux pieds sur Terre plus rapidement et reprendre le contrôle de vos émotions, de votre stress et de votre angoisse.

J’espère que mes outils pour la gestion du stress et de l’angoisse vous aideront à trouver une certaine paix intérieure et du calme dans votre quotidien. Ils ont été de bons alliés pour moi et je crois qu’ils le seront pour vous. N’hésitez jamais à en parler autour de vous et à vous trouver un système de soutien. Malgré tout, notre entourage reste l’élément le plus rassurant lorsque ce petit nuage nous suit au-dessus de la tête.

Amitié, Laurie ♥ 

Vous pourriez également apprécier ces articles :

produits cosmétiques maison

Découvrez comment faire ses produits cosmétiques à la maison

Dans cet article, je vous propose de découvrir comment faire ses produits cosmétiques à la maison (DIY) en utilisant des ingrédients naturels et des huiles essentielles. Que vous aimiez ou non faire le ménage, il est beaucoup plus facile de garder une maison propre lorsque vous avez des agents de nettoyage utiles et efficaces.

Lire l'article
zéro déchet

Découvrez les 5 règles du zéro déchet, selon Béa Johnson

L’auteure Béa Johnson, une Française installée aux États-Unis explique comment elle et sa famille ne produisent pratiquement plus de déchets. Sa devise : refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter et dans cet ordre (en anglais : Refuse, Reduce, Reuse, Recycle, Rot).

Elle livre ses trucs et astuces pour parvenir à respecter l’environnement en consommant de manière responsable.

Lire l'article
minimalisme épurer simplement

Minimalisme; découvrez comment épurer ses possessions simplement

Dans cet article sur le minimalisme, je vous présente ces 4 étapes faciles que j’ai moi-même utiliser pour épurer mes possessions simplement et en douceur. Faire le vide dans ses garde-robes permet de faire le vide dans sa tête et de laisser la chance à de nouvelles expériences de faire leur place dans la vie. C’est une expérience enrichissante et même méditative.

Lire l'article
Retour haut de page
Recevez gratuitement

15 recettes simples pour faire vos produits à la maison

Laissez-nous votre courriel afin de le recevoir (et n’oubliez pas de vérifier vos spams si non reçu).